Nord-Kivu: Tout ce que les femmes touche brille.Elles ont la capacité d’entreprendre et de réussir.

 

Un colloque urbain organisé par la compagnie SHARE TALENTS a eu lieu ce mardi 04 avril 2023 chez FEZA au quartier Kambali en commune Vulamba en ville de Butembo non loin de la T.I.D.

Ce colloque qui s’inscrivait dans le cadre de la célébration du mois de la femme a eu comme thème principal << Femme et Économie>>.

Au cours de ce colloque, les intervenants du jour notamment CONJETA, PRINCE WASINGYA ET LAETITIA KABUYAYA sont revenus sur l’importance d’entreprendre pour une femme. Ainsi, LAETITIA KABUYAYA a démontré que la femme est capable de tout, elle peut se donner à l’entrepreneuriat tout en gérant bien les affaires au foyer. Elle a par la même occasion appelé les hommes à accorder aux femmes l’opportunité d’entreprendre en se conformant aux normes du foyer.

<< *Oui, nous avons organisé un colloque urbain sur le thème << Femme et Économie>>. Moi, personnellement , j’ai développé le sous-thème de ce thème là : “L’apport de la femme dans l’émergence de l’entrepreneuriat” où j’ai développé l’entrepreneuriat et j’ai encouragé les femmes à entreprendre . Je sais que tout ce que les femmes touchent brille. Et les femmes ont cette capacité d’entreprendre et de réussir parce que généralement quand les se décident d’entreprendre c’est pour des raisons nobles qui font qu’elles soient concentrées dans ce qu’elles font. Quand elles ça dans le sang, ça réussit toujours. Nous avons encourager nos jeunes filles en leur disant qu’il n’ y a pas de sot métier mais des sottes gens et que tous les métiers possibles peuvent aider à s’épanouir* >> a-t-elle dit.

Par ailleurs, les participants à ce forum en majorité des étudiants et étudiantes n’ont pas caché leurs sentiments de satisfaction au sortir de l’activité. C’est le cas de Seymor Kayisavira, étudiante à l’Université de l’Assomption au Congo qui lâché ces belles paroles à l’endroit de ses paires ” *Je viens d’apprendre que nous les femmes nous ne devons pas avoir honte genre choisir du travail. On ne doit pas avoir honte de travailler n’importe quel travail. En fait, j’aimerais dire aux femmes que l’on ne sent pas l’odeur du travail sur l’argent qu’on a gagné. Travaillons, gagnons quelque chose pour être utiles à la société”.*

Les autres participants ont émis le voeu de voir de genre de colloque être organisé quotidiennement au bénéfice des jeunes de la ville de Butembo.

REAGAN MALIKIDOGO

TÉLÉGRAMME DU CONGO.

Laisser un commentaire