Ce score veut également dire que 27 circonscriptions n’ont pas vu leurs députés lors des vacances parlementaires de décembre 2021 – mars 2022, ou que ces élus n’ont pas déposé leur rapport de vacances parlementaires. C’est le cas de certaines grandes circonscriptions à trois sièges : Demba, au Kasaï-Central, la ville de Matadi, au Kongo-Central, la ville de Kikwit, au Kwilu et Lubudi, au Lualaba.

Pire, dans ces 27 circonscriptions non couvertes par un rapport de vacances parlementaires, 12 d’entre elles (en rouge sur la carte ci-dessous) se trouvaient déjà dans la même situation lors des vacances parlementaires de juin – septembre 2021 et de décembre 2021 – mars 2022. Il s’agit de : Ango, Basankusu, Lupatapata, ville de Kikwit, ville de Bandundu, ville de Gbadolite, Yakoma, Opala, ville de Boende, Bomongo, Lukolela, Dekese.

Où trouve-t-on les députés bons et mauvais élèves ?

Les députés du Nord-Ubangi et du Kasaï n’ont pas déposé la moitié du nombre des rapports de vacances parlementaires attendus : seulement 37,5 % pour les premiers et 42,1 % pour les seconds. Quatre autres provinces n’ont été couvertes qu’à moitié du nombre total de leurs députés : Équateur, Kasaï-Oriental, Lualaba et Tshuapa.

Bons élèves

À l’inverse, du haut du top 10 des bons élèves se hissent les élus de la province de la Mongala, avec 10/12 rapports attendus déposés, soit 91,6 %. Parmi eux, Jeanine Mabunda, ancienne présidente de l’Assemblée nationale. Complètent le podium les députés du Haut-Uélé et ceux du Maï-Ndombe ex aequo avec 90,9 % ainsi que leurs collègues du Haut-Lomami (87,5 %).

Mauvais élèves

35 % des députés n’ont pas déposé leur rapport de vacances parlementaires
Pendant la période examinée, 498 rapports de vacances parlementaires étaient attendus, deux sièges étant probablement à pourvoir. Le rapport-synthèse de la commission spéciale de l’Assemblée nationale dit avoir réceptionné 327 rapports de vacances parlementaires, mais Talatala n’en a compté que 323. Autrement dit, 35,1 % des députés n’ont pas déposé leur rapport de vacances parlementaires de décembre 2021 à mars 2022.

C’est tout de même une progression par rapport aux vacances parlementaires de juin – septembre 2020 et de décembre 2020 – mars 2021 : l’Assemblée nationale est passée de 287 rapports déposés à 323.

Tiré de Talatala/GEC