SPORT

Main noire derrière la crise de Renaissance : Pascal Mukuna va-t-en-guerre contre Belge Situatala

image_pdfTélécharger PDFimage_printImprimer

Par Armando Mananasi

Direction non reconnue par l’organe suprême du club, qualification frauduleuse des joueurs au championnat, bradage de ses athlètes par la fédération, chantage, main mise et clientélisme éhonté de l’organe faîtière de football, tels sont les mots forts qui ont accentué le discours de l’évêque Pascal Mukuna, visionnaire et actuel Président du conseil de Football Club Renaissance du Congo. En effet, au cours d’un point de presse organisé ce mardi 25 octobre dans la commune de Bandalungwa, le Co-fondateur de Renaissance n’est pas allé sur le dos de la cuillère. Avec les mots propres à lui, ce dirigeant a catégoriquement dit non à l’ingérence de la Fédération congolaise de football Association (Fecofa) dans les affaires internes de « Fibo » en indexant clairement les actions et autres agissements du secrétaire général a.i. actuel de la Fédération congolaise de football Association (Fecofa), Belge Situatala.

Hold-up et fausse réconciliation

Pour Pascal Mukuna, le match du lundi dernier qu’à livrer Renaissance, n’avait même pas sa raison d’être. Pour le fondateur de ce club, alors que le processus de réconciliation ainsi que les tractations autour d’une commission sportive provisoire qui allait conduire les « Orange » vers les élections, le secrétariat de la Fecofa est passée outre les compromis trouvés de manière consensuelle pour imposer sa vision des choses. En effet a en croire l’évêque Mukuna, ils s’étaient tous mis d’accord sur le fait que pendant le processus de réconciliation et de fusion des joueurs de deux camps en crise au sein de Renaissance, le club Orange-Vert-et-Blanc ne pouvait livrer des rencontres du championnat. A la grande surprise de l’organe qu’il dirige, la Ligue Nationale de Football (Linafoot) a programmé la rencontre face à Kuya et cerise sur le gâteau, la Fecofa a validé des joueurs à l’insu total des secrétaires désignés du club et homologués par toutes les instances sportives du pays !

Recours vers les instances internationales

Exprimant son ras-le-bol, Pascal Mukuna a déclaré que, tout comme V.Club à son époque, il allait saisir les instances supérieures de football pour remettre Renaissance dans ses droits. Indexant clairement la main noire de la Fecofa derrière le conflit que traverse actuellement le FC Renaissance du Congo, le président du conseil d’administration a clairement déclaré qu’il allait porter l’affaire à la Confédération Africaine de Football (Caf) et à la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) après avoir subi les chantages et autres menaces de la part de la Fecofa.
Pendant ce temps et prenant les exemples typiques des actes et décisions prises par les Conseils d’administration de l’As V.Club, du DCMP ainsi que du TP Mazembe, Pascal Mukuna a révélé que le Conseil d’administration ne reconnaît point la commission mise en place par le SG Belge Situatala de la Fecofa et ne reconnait pas non plus cette équipe qui prend part actuellement au championnat national. Et donc à ces propos, tous les auteurs de cette mascarade seront responsables de leurs actes devant les instances qu’il va saisir personnellement dans les prochains jours.
Nous y reviendrons avec force et détails.

image_pdfTélécharger PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Activé Notifications J'accepte Non merci