NATION

Ass. Nat. : L’état de siège a prouvé ses limites et a atteint sa ménopause comme l’a reconnu d’ailleurs le chef de l’État dixit l’Hon. Jean-Baptiste Kasekwa

image_pdfTélécharger PDFimage_printImprimer

Bien qu’il soit la cible de la commission spéciale sur sa franchise dans l’affaire 21.000 milles dollars, l’élu de Goma Jean-Baptiste Kasekwa droit sur ses bottes ne lâche pas prise surtout quand il s’agit de son Nord Kivu natal actuellement sous le régime exceptionnel de l’état de siège.

L’état de siège est devenu une opération musclée de maximisation des recettes denonce l’élu de Goma. Hier jeudi 13 octobre 2022, pendant le débat consacré sur l’opportunité de la prorogation de l’état de siège, l’honorable Jean-Baptiste Kasekwa ne pouvait se taire, l’état de siège sur l’épineuse question de la sécurité.
Sur terrain, la réalité de l’état de siège a prouvé ses limites où le peuple continue à subir les exactions a reconnu l’honorable. Cette fois ci, ces exactions curieusement viennent de nos propres policiers. Preuve à l’appui Kasekwa révèle pas plus qu’hier un policier a abattu un élève à bout portant sans motif valable à Goma.
Jusqu’où ira la prorogation de l’état de siège avec de tels dérapages ? Denonce l’élu de Goma. Pour étayer sa position, contre l’État de siège, Jean Baptiste Kasekwa se réfère au constat macabre du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi qui, lors de l’audience accordée au caucus des élus du Nord Kivu et de l’Ituri pour dire l’état de siège n’a donné le résultat escomptés avant d’affirmer que l’état de siège a prouvé ses limites a salué l’honorable Jean Baptiste Kasekwa.
Maintenant que le président de la République souhaite une table ronde à la fin de l’année à cette occasion annonce l’honorable, nous allons mettre beaucoup des choses au point promet l’élu de Goma. A présent , nous demandons au gouvernement de mettre les moyens consequents à la disposition de la nouvelle équipe de nos forces armées pour bouter une fois pour toute l’ennemi de la République, le M23. Pour Kasekwa, la question de la réforme de notre Armée et de services de sécurités doit être sur la table a insisté l’honorable Kasekwa.
Pour rappel, Kasekwa fut le premier élu d’alerter l’opinion et les institutions avant l’éruption volcanique de Goma.
Par Gerard Lemba.

image_pdfTélécharger PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Activé Notifications J'accepte Non merci