1 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:10 Minute, 39 Second

Qui a dit que Monsieur Vincent Kape Kongolo est le Pasteur de l’église Colombe Blanche Tabernacle, sise avenue Oshwe n°11 Bis, Quartier Lodja, dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa ? Parce qu’il a menti.

La vérité est que, monsieur Vincent Kape Kongolo n’est plus Pasteur de l’église Colombe Blanche Tabernacle. Il a été destitué par l’assemblée générale en date du 04 octobre 2020 suite à sa mauvaise vie. ( En annexe PV de destitution).

De la genèse de la crise

Foulant aux pieds les prescrits des Saintes écritures bibliques et du précieux message du Prophète William Marrion Branham qui interdisent à tout Ministre de l’évangile de divorcer, le Pasteur Vincent Kape a choisi librement de quitter sa femme, Madame Sephora Yenga, avec qui, il a eu deux enfants après près de 25 ans de mariage pour tomber amoureux à la demoiselle Grâce Nsasi (paix à son âme), avec qui, il vivait en concubinage clandestin pendant plus de deux ans. Tout en bafouant et en négligeant le conseil incessant des diacres qui ne cessaient de lui demander conformément à la parole de Dieu, de ramener sa femme à la maison pour continuer de jouir pleinement de son droit en tant que Pasteur.

Suite à l’ivresse de l’amour pour une jeune fille, le Pasteur Kape était devenu plus têtu qu’un mulet, il a même oublié et renié  ses enseignements sur la Bible et le message qui lui interdisent de toucher à une autre femme alors qu’il est marié.

En date du 15 septembre 2020, croyant attirer la sympathie de l’église qui était déjà en ébullition suite à sa mauvaise conduite, Vincent Kape a raté l’occasion de garder son fauteuil pastoral. Sans crainte ni honte, il a systématiquement dénudé sa femme avant de déclarer tout haut, qu’il ne la reprendra plus jamais comme épouse, contraire à la Biblbe et au message qu’il enseigne. Et cela a enflammé l’église, n’eut-été la sagesse des anciens (les Diacres), le Pasteur serait bastonné ce jour-là par ses fidèles qui voulaient coûte que coûte le faire descendre brutalement de la chaire. Enfin, après plusieurs forfaits, il a été définitivement destitué en date du 04 octobre 2020.

Notons que six mois après sa destitution soit au mois d’avril 2021, sa vie souillée,  longtemps cachée a été mise à nu, la Sœur Grâce Nsasi est morte avec des circonstances non encore élucidées jusqu’à ce jour dans la maison du Pasteur Vincent Kape. Ce qui lui a valu l’incarcération pendant plus de 3 mois à la prison centrale de Makala, actuellement, il est en liberté provisoire.

Pour rappel, l’église Colombe Blanche Tabernacle fut fondée par le Révérend Béthel Tukuzu, un cadre de la SNEL qui est d’ailleurs vivant. C’est après sa mutation à Mbandaka que Monsieur Vincent Kape s’est accaparé de l’église empêchant le vote, lui-même n’ayant jamais été voté pasteur.

Vincent Kape, un fausseur de long chemin

Après sa destitution et notification,
l’église a réclamé auprès de Monsieur Kape la restitution de tous ses insignes et titres immobiliers, mais ce dernier ne voulant pas obtempérer, il avait plutôt préféré traîner les membres de l’église devant les cours et tribunaux, la police criminelle, l’auditorat militaire… tout en prétextant qu’il avait été mal destitué. Malheureusement, il n’a jamais trouvé gain de cause.

Contre toute attente, c’est au Parquet de Matete que l’église a découvert que l’ancien Pasteur avait hypothéqué pour ses intérêts propres et égoïstes le certificat d’enregistrement de l’église à une banque de la place pour un montant de 25.000$.

De même, il s’est arrangé pour enlever les cinq noms qui étaient dans la fiche parcellaire pour garder uniquement son nom dans le certificat d’enregistrement, comme pour dire que la parcelle de l’église sise avenue Oshwe n°11 Bis, Quartier Lodja dans la commune de Kasa-Vubu lui appartenait seul alors qu’elle a été acheté grâce à la cotisation de tous les membres.

Depuis 2013, l’église Colombe Blanche Tabernacle est membre de l’Association Chrétienne des Églises du Message de Temps de la Fin, ACMTF en sigle dont le Révérend Baruti Kasongo est le Représentant Légal et fonctionne grâce aux statuts et personnalité juridique de cette association. ( En annexe la lettre d’adhésion et reçus des cotisations).

Alors que l’homme malmène à outrance les membres de l’église avec des menaces de mort, des mandats d’amener, des assignations et citations directes, grande était la surprise de lui voir présenter à la Direction des Cultes les Statuts où il se réclame être le Tout-puissant Représentant Légal de la Colombe Blanche Tabernacle et personne n’avait le droit de lui résister ni de le destituer, quand bien même, il est dans la forfaiture.

Après analyse de ces fameux statuts, il a été découvert que Monsieur Vincent Kape n’avait pas froid aux yeux pour imiter les signatures des frères Neville Dimbu, Richard Ngoie et Enoch Pene. Et d’ailleurs, un dossier est en cours en justice pour faux et usage de faux afin de la dissolution pure et simple de ces statuts.

Dans ce faux document, il a été aussi découvert que ces statuts ont été adoptés le 14 janvier 2014 et le F92 est signé le 27 janvier 2014 soit 13 jours seulement sans être notariés. Et c’est au mois de mars 2014 soit deux mois après l’obtention du F92 que ces faux statuts qui n’ont jamais été présentés ont été notariés. Dans quel pays, l’on peut délivrer un F92, avant que
les statuts soient notariés ? Et pourquoi la Colombe Blanche Tabernacle a continué d’utiliser la personnalité juridique de l’ACMTF jusqu’à la destitution de ce dernier, si elle avait ses propres documents ? C’est à Monsieur Vincent Kape Kongolo de répondre. (En annexe, ses statuts, F92, acte notaire).

Vincent Kape Kongolo se croit plus malin !

Vincent Kape Kongolo peut rouler tout le monde en farine mais sauf ses anciens collaborateurs (les Diacres et les Administrateurs de la Colombe Blanche Tabernacle). Ces derniers connaissent parfaitement ses malices parce qu’ayant vécu longtemps avec lui.

Il fait croire à tout celui qui veut l’entendre, qu’il a été réhabilité par le Ministère de la Justice ( Direction des Cultes) ; alors  qu’il sait bien que la Direction des Cultes n’a pas la compétence d’annuler la décision de l’Assemblée générale.

Et d’ailleurs cette lettre de la Direction des Cultes dont il fait référence a comme objet : “accusé de réception” et non “réhabilitation”.

Toujours dans cette lettre ambiguë, La direction des cultes reconnaît les faux statuts et se permet d’attribuer à Monsieur Kape le titre de Représentant Légal alors que l’association ACMTF dont la Colombe Blanche Tabernacle est membre n’a qu’un seul Représentant Légal qui est le Pasteur Baruti Kasongo. Comprendre qui pourra. (En annexe la lettre de la direction de culte).

Indignée suite à la lettre de la Direction des Cultes, la Colombe Blanche Tabernacle a porté plainte contre la République Démocratique du Congo représentée par la Direction des Cultes au Conseil d’Etat.

A cet effet, le Conseil d’Etat a jugé la requête de la Colombe Blanche Tabernacle irrecevable pour défaut de qualité. Elle devrait être signée par le Représentant Légal de l’ACMTF et non par l’Administrateur de l’église Colombe Blanche Tabernacle ( correction en cours).

Malheureusement, le Pasteur opportuniste brandit aux ignorants cette irrecevabilité du Conseil d’Etat comme un jugement en sa faveur. Quelle malignité ? Monsieur Kape,  as-tu déjà vu dans un match entre l’équipe A et B, l’on donne la victoire à l’équipe C?

Avec 3 faux documents (Statuts, Accusé de Réception de la Direction des Cultes et l’irrecevabilité du Conseil d’Etat), Vincent Kape Kongolo a fait signer un faux ordre de mission au Général Sylvano Kasongo qui lui a accordé plus de 10 policiers qui sont venus troubler la prière des saints de la Colombe blanche du mardi 16 août 2022.

L’église de Dieu a été profanée avec des policiers armés jusqu’aux dents sous prétexte qu’ils sont venus réinstaller un Pasteur qui a été destitué, il y a près de deux ans.
Malgré la présence de ces hommes en uniforme, les vaillants membres de la Colombe ont dit NON. La psychose est allée de 16h jusqu’à 02 h du matin quand les patrouilleurs sont venus sortir tout le monde dehors. C’est ainsi que le destitué, la queue entre les pattes était parti. Notons que c’est grâce à la clairvoyance des membres de la Colombe Blanche Tabernacle qu’il n’a pas eu des blessés ou mort d’homme. Cette affaire est en cours d’instruction à l’Auditorat Militaire de la Gombe.

Notons aussi que c’est la troisième fois depuis sa destitution que Monsieur Vincent Kape Kongolo est venu créér le désordre à l’église Colombe Blanche Tabernacle. Le 30 août 2021, il avait passé nuit au district de la Funa après avoir créé un grand trouble à l’église.

Selon nos indiscrétions, Vincent Kape a perdu beaucoup d’argent avec son saga judiciaire qui n’aboutit à rien. Son motif n’est plus de gagner des âmes pour Christ après le fiasco de l’église qu’il a créée chez lui à la maison. Tout le combat qu’il mène n’a qu’un un seul but : récupérer le bâtiment de la Colombe pour le vendre et disparaître dans la nature. Ce qui est absolument une véritable peine perdue.

Vincent Kape Kongolo cherche les poux sur la tête chauve du Vice-Ministre Jean-Claude Molipe de l’Intérieur et Sécurité

“… vous leur connaîtrez par leurs fruits…”

Le Vice-Ministre Jean-Claude Molipe de l’Intérieur n’a pas un problème particulier avec Monsieur Vincent Kape Kongolo. Sans nul doute, c’est son frère et ami Vincent Kape qui est jaloux de lui parce que Dieu l’a élevé à deux reprises au rang des ministres à cause de l’intégrité de son cœur.

Vincent Kape est ingrat et a une mémoire courte, quand la crise a commencé à la Colombe, il a sollicité l’aide des Pasteurs Baruti et Molipe pour que ces derniers l’imposent de force devant les Diacres qui avaient précipité son départ. Malheureusement pour lui, à la lumière de la parole, ces derniers lui ont demandé une seule chose de se réconcilier avec sa femme, s’il voulait réellement leur aide. Plus dur que le fer, enivré par l’amour d’une jeune fille, l’homme avait catégoriquement refusé.

Vu que la crise persistait à l’église la Colombe Blanche Tabernacle, conformément aux statuts de l’ACMTF,  le Révérend Baruti Kasongo en sa qualité  de Représentant Légal avait désigné le Pasteur Molipe au mois d’août 2021, le Révérend Jean-Claude Molipe comme Pasteur provisoire ayant comme mission principale d’amener cette église à se choisir librement un autre Pasteur après la destitution du Pasteur Vincent Kape. Et cette élection aura bel et bien lieu dans les jours qui suivent. (Voir la lettre de Rév. Baruti).

De même, le Révérend Béthel Tukuzu, fondateur de l’église Colombe Blanche Tabernacle et membre fidèle de l’Assemblée Chrétienne de Gbadolite où Jean-Claude Molipe est Pasteur, vu son indisponibilité, a aussi sollicité l’aide de son Pasteur le Révérend Molipe pour qu’il aide son église Colombe Blanche Tabernacle à se choisir librement un Pasteur après la destitution de Kape. (Voir lettre de Fr. Bethel).

Vincent Kape a roulé dans la farine les lecteurs du journal le Phare et Congopress.

Dire que le Révérend Jean-Claude Molipe a l’intention de lui ravir l’église et la parcelle,  c’est de la malhonnêteté parce que le conflit a commencé depuis septembre 2020 et l’aide du Pasteur Molipe est intervenue qu’au mois d’août 2021 soit 13 mois après.

Dire qu’il a été en conflit devant les cours et tribunaux avec le Vice-Ministre Molipe et la justice l’a déclaré vainqueur, n’est qu’une imagination ou une amnésie. Depuis que ce conflit a commencé, Monsieur Kape a toujours traîné jour et nuit les membres de l’église dont les frères Noël Lulu et Enoch Pene, respectivement Président des Administrateurs et Président des Diacres dont il considère comme des ennemis jurés.

Dire que le Vice-Ministre Molipe use des trafics d’influence, n’est qu’un mensonge cousu de fil blanc. Vincent Kape le sait bien, comme David ne voulait pas avoir le sang de Saül sur ses mains, de même Molipe attend que Dieu puisse en finir avec lui. Heureusement pour lui, Molipe n’est pas comme les autres hauts placés connus dans le régime passé qui utilisaient le trafic d’influence.Monsieur Kape doit le savoir, le fait pour lui d’insulter en longueur des journées ce membre du gouvernement qui fait bien son travail, n’est pas un aveu de faiblesse.

Dire que le Vice-Ministre a placé un dispositif policier qui reste nuit et jour à la Colombe Blanche Tabernacle qui empêche son installation n’est qu’un grand mensonge. Son souci majeur est de nuire à un frère qu’il a beaucoup aidé. L’ingratitude est condamnable, dit-on !

Sauter premier pour accuser injustement un ministre à la Cour de Cassation dans le seul but de ternir son image, c’est c’est franchir la ligne de démarcation. Qui rira mieux… À bon entendeur…

Par Elrick Elesse

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
17 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
33 %
Surprise
Surprise
50 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
1 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Paul

Vous gagnez quoi en tout ça
Si aujourd’hui les âmes se retrouve perdus c grâce à vos efforts mes bien aimé et j’espère que c guerre n fera pas un autre victimes , mais sur ton exposé tu as peut-être oublié de mentionner quelque détails…. j’espère que c même bâtiment que votre rivale recherche n’est pas votre objectif si non tout c que vous avez écrite n’est que du sable mouvant

Mechack khele

Que Dieu nous aide

Mechack khele

Miséricordieux