0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 12 Second

Programmés initialement pour le 20 au 24 août 2022, les états généraux des Sports auront finalement lieu du 29 août au 03 septembre 2022 à Mbuela Logde, à Kisantu dans la province du Kongo Central. Cette annonce a été faite par le Secrétaire Général aux Sports et Loisirs, Barthélémy Okito Oleka à travers un communiqué signé le samedi 20 août dernier. Outre le report de ce forum, il était aussi question, dans cette lettre officielle, d’annoncer le programme de ces assises sportives convoquées sur demande du premier sportif congolais, Félix-Antoine Tshisekedi. Ainsi, lors de ces états généraux 120 délégués auront 7 jours pour amender la loi sportive en vigueur surtout, concocter une véritable politique sportive nationale ainsi qu’un vrai programme du développement de sport en RDC. Détecter les failles ainsi que les maux qui minent le sport congolais  afin de proposer les moyens de transformer les potentialités sportives congolaises en résultats palpables, seront parmi les tâches à accomplir lors de ce congrès.

Voilà pourquoi à l’occasion de ces assises de Kisantu, les participants vont discuter principalement autour de six thématiques à savoir : « Application et amendements de la Loi sportive », « Politique nationale des sports et le programme national de développement des sports », « Infrastructures et équipements sportifs », « Formation, professionnalisation, financement, sponsoring et marketing », « Stratégies relatives au développement des sports et des structures d’appui au mouvement sportif » et « Évaluation des Etats généraux des Sports de 2008 ».

Eviter les erreurs du passé

Après cette initiative de Fatshi prise lors du 58ème conseil des ministres, plusieurs voix se sont levées pour demander à ce que, cette fois-ci, les recommandations et autres formulations qui sortiront de ces assises soient réellement mises en application. Certains dirigeants et athlètes sportifs sont allés plus loin en exigeant un démarquage de ces états généraux du sport de ceux organisés en 2008 ou encore de ceux de la presse, initiés récemment par le ministre de tutelle.
Pour eux, ce grand congrès sportif ne doit pas être une énième occasion de dilapider le denier public mais plutôt une opportunité unique de créer une dynamique dans les sports congolais et aussi celle de jeter les bases d’une politique nationale qui permettra aux Congolais de produire une élite dans la pratique des sports. « La loi sportive doit être favorable au développement des sports et non asseoir un dirigisme qui freine toute initiative,  ajoutant que « cette loi doit protéger les pratiquants, les dirigeants et les sponsors contre toutes formes d’exploitations inappropriées. Elle doit rassurer la protection des sponsors contre les différentes formes de contrefaçons », déclarait récemment, l’ancien président de la Fecofa, Constant Omari.
Wait and see

Par Armando Mananasi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires