0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 0 Second

La sortie médiatique fracassante de Jean-Marc Kabund à Kabund, le désormais opposant à Félix Tshisekedi suscitent toujours et encore des réactions au sein de la classe politique congolaise.

Après Augustin Kabuya, Secrétaire Général de l’UDPS, cette fois-ci, c’est le bureau de la Représentativité du Peuple que dirige l’Honorable-Président Christophe Mboso de régler le compte à Jean-Marc Kabund.

Le bureau de la Chambre Basse du Parlement Congolais dit désapprouver et condamner avec fermeté les propos indignes de Jean-Marc Kabund lors de sa dernière sortie médiatique intervenue le lundi 18 juillet 2022 à Kinshasa dans sa résidence.

Pour le bureau Mboso, cet acte constitue une infraction d’outrage à la Présidence, qui est la plus haute institution du pays et devrait interpeller les autorités judiciaires compétentes.

C’est à travers le communiqué officiel n°27/AN/RAPP/JLL/SECAB/BDL/SO-Mars 2022 signé par l’honorable Rapporteure Adjointe Tshomba Ntundu Colette que le bureau de l’Assemblée nationale a fait savoir que l’honorable Jean-Marc Kabund a violé le devoir de réserve auquel il est astreint comme ancien Premier Vice-président de l’Assemblée nationale doublé de la qualité du Président a.i du parti politique important au sein de la Majorité Parlementaire dont l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

En outre, le bureau de la Chambre Basse précise que les propos de l’honorable Kabund ont été versé intentionnellement dans des contrevérités et des mensonges grossiers. D’ailleurs, nulle part, un plan de glissement de 2 ans n’a été concocté, si ce n’est que dans la fantasmagorie de l’honorable Jean-Marc Kabund, précise le communiqué.

Ce comportement irresponsable propre à un pervers narcissique porte gravement atteinte au sens élevé du mandat représentatif et à la dignité des Élus légitimes du peuple congolais.

Cela étant, un dossier judiciaire est ouvert dès ce jour à charge de l’honorable Jean-Marc Kabund à Kabund.

Selon un observateur de la scène politique congolaise, cette action disciplinaire ouverte contre Jean-Marc Kabund à l’Assemblée nationale est un règlement de compte et une flatterie de Christophe Mboso à l’endroit du Président Félix Tshisekedi.

La démocratie, c’est aussi la liberté d’expression. Comment on peut empêcher à un Opposant de parler librement ?” S’est-il demandé.

Cette action disciplinaire en pleine vacance parlementaire  est une flatterie et un règlement de compte pur et simple“, a-t-il renchéri cet Observateur qui a requis l’anonymat.

Par Joseph Lounda et Rodrigue Kolaba ✍

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires