0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 9 Second

Le Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege est monté au créneau pour demander à la CPI de poursuivre ses enquêtes sur l’ensemble de provinces affectées par les conflits en RDC, notamment celles de l’Est, pour documenter les crimes qui y sont commis. Pour Docteur Mukwege, la démarche du Rapport mapping ne peut être considérée comme une oeuvre achevée aussi longtemps que les ennemis du Congo continuent de saigner le pays par quatre veines.

Pour lui, ces crimes « imprescriptibles » ne peuvent rester impunis, y compris ceux commis actuellement au Nord-Kivu par le M23, avec le soutien du Rwanda.

«Depuis plus d’un quart de siècle, la RDC fait l’objet de multiples guerres d’agression par divers pays tiers, notamment l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi, qui continuent de téléguider divers groupes armés pour déstabiliser le pays et piller ses ressources naturelles minières.
C’est dans ce contexte qu’il y a lieu de rappeler à l’opinion publique internationale que les conflits qui ont ravagé la RDC sont les plus meurtriers depuis la deuxième guerre mondiale.

Les victimes directes et indirectes dont les femmes violées et les déplacés, se comptent par millions, entrainant ainsi une catastrophe humanitaire très grave et plongeant la population congolaise dans un profond traumatisme.
“Personne ne peut dire qu’il ne sait pas ce qui se passe en RDC”, souligne le Dr. Mukwege.
Le rapport Mapping des Nations Unies publié en 2010 a cartographié 617 incidents les plus graves commis entre 1993 et 2003.

Bien qu’après cette période les crimes se poursuivent sans cesse et la mission de maintien de la paix des Nations Unies opérant en RDC depuis plus de 20 ans y procède chaque jour, chaque mois, chaque année à un décompte macabre de graves violations de droits humains et du droit international humanitaire qui caractérisent le quotidien des congolais.

Ces crimes imprescriptibles ne peuvent rester impunis y compris ceux commis actuellement au Nord-Kivu par les M23 avec le soutien du Rwanda», s’est-il insurgé, à l’occasion de la Journée de la justice Pénale Internationale, marquant l’anniversaire de l’adoption du traité fondateur de la Cour Pénale Internationale (CPI), ce 18 juillet 2022.

Cette demande faite au Procureur Général de la CPI de maintenir la situation de la RDC dans les priorités de son bureau, vise à mettre fin à l’impunité des atrocités de masse perpétrées au quotidien.

Par Elrick Elesse ✍🏻

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires