0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 49 Second

Sans surprise, la candidate de la majorité présidentielle, Amélia Lakrafi, a été réélue le 19 juin dernier avec 65% des voix dans la 10e circonscription des Français de l’étranger (Afrique et Moyen-Orient). A cet effet, elle remercie ses électeurs et promet d’être la députée de tous les français et de continuer à porter la voix des Français de l’étranger à l’Assemblée nationale.

Cette réélection d’Amélia Lakrafi n’est pas un fait du hasard, c’est le fruit d’un travail acharné de plus de cinq ans. Après sa première élection en 2017 où elle a représenté valablement ses 140.205 compatriotes de la 10ème circonscription des Français établis hors de France regroupant 49 pays de l’Afrique Australe, Centrale, Orientale, des iles de l’Océan Indien et du Moyen-Orient à l’Assemblée nationale, Amélia Lakrafi a consacré une part importante de son mandat à l’accompagnement administratif et social de ses compatriotes qui lui sollicitaient individuellement dans le cadre de permanences parlementaires.

Avec un record de 86 déplacements en 5 ans dans 30 pays de sa circonscription, Amélia LAKRAFI connait toutes les facettes de vies à l’étranger de ses compatriotes notamment leurs réussites, leur contribution au rayonnement français, mais aussi leurs difficultés et leurs attentes vis à vis de la France.

Candidate officielle de la République En Marche d’Emmanuel Macron, Amélia LAKRAFI veut contribuer plus que jamais à ressouder les liens qui unissent ses compatriotes vivants à l’étranger à leur pays, la France. Selon elle, ressouder les liens, c’est aller encore plus loin et plus vite en matière de simplification administrative.

Infatigable et bataillant sur tous les fronts, Amélia Lakrafi a réalisé en 5 ans près de 86 déplacements dans 30 pays différents. Elle a répondu à plus de 1000 sollicitations, auxquelles elle se faisait fort d’apporter une réponse en moins de 24 heures, et a participé à 510 réunions de travail. A son actif, un bilan concret. Elle a, entre autres, soutenu et amendé la sanctuarisation de l’excellence du réseau d’enseignement français à l’étranger, la stabilisation de la fiscalité et la facilitation des déclarations, ou encore la modernisation de l’offre de la Caisse des Français de l’étranger.

Elle s’est aussi montrée particulièrement réactive dans les moments de crise. Lors de la pandémie de la Covid-19, elle sollicite dès juin 2020 Bruno Le Maire pour qu’une aide spécifique soit mise en place via l’AFD. Puis en juillet 2020, un dispositif de 160 millions d’euros de prêts garantis était adopté au Parlement, accessible aux entrepreneurs français en Afrique.

Selon un Français de l’étranger résidant à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, Amélia Lakrafi n’est pas une députée comme les autres mais elle est une députée plus riche en expérience et connait parfaitement le vécu quotidien de ses compatriotes vivants en Afrique et au Moyen-Orient. “Voilà pourquoi nous lui avons renouvelé notre confiance pour qu’elle poursuive et achève le travail qu’elle s’est engagée au cours de ces 5 dernières années”, a-t-il dit sous couvert de l’anonymat.

Pour son nouveau mandat, la jeune étoile montante de la politique française, “Amélia Lakrafi” se dit être une députée au service de tous les français et entend continuer à porter la voix des Français de l’étranger, chez qui subsiste souvent un sentiment d’abandon.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires