0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:4 Minute, 37 Second

La deuxième édition du Biennale Yango a annoncé ses couleurs ce mercredi 13 juillet 2022, lors de la conférence de presse tenue à la Plateforme Contemporaine à Barumbu Bon Marché du 13 juillet au 14 Août 2022 des artistes pluridisciplinaire vont prester à Kinshasa. Pour cette édition reprise une quarantaine des artistes venus de 11 pays disséminés à travers le monde, 20 cadres artistiques et lieux pour investir tous les 4 districts de Kinshasa, trois sites Universitaires, ceci en vue d’atteindre ces millions de Kinois comme jamais auparavant. “Toko zela Lobi te” ndlr: entendez par -Nous n’attendrons pas demain ” est le thème choisi pour cette reprise tant attendue. Avec un thème autant exhortant que provoquant la prise en main du destin commun par les artistes. Ces artistes par leurs créations se veulent porte-voix des problèmes et questionnements de la société congolaise. Une démarche artistique quelque peu subversive pour imposer le prisme du changement par l’imaginaire esthétique. La reprise de Yango est féconde, puisque la femme se trouve au coeur des activités. Une habituée de Kinshasa, Sara Alonso Gomez chercheuse au sein du Laboratoire

Interdisciplinaires en Lettres, Arts et Cinéma
Centre d’Études et de Recherches
historienne de l’art, en est la commissaire. Sara
est du Cuba natif d Havane. Aussi une crème intellectuelle congolaise Nadia Yala Kisukidi Maîtresse de
conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
adjointe du Laboratoire d’études et de recherches « Les logiques contemporaines
, directrice
de la philosophie » (LLCP). Au cours de ce point de presse animé par l’artiste Isaac Sahani Dato, Sara Alonso a présenté et lancé Yango Biennale 2 en compagnie de Leila Adjovi du Bénin, Claudia Tennant RSA,
Dada Kahindo Siku avec
Hélène Ballis et Jean Kamba en retrait.

Une reprise qui marque Yango, cette-fois comme plateforme artistique transversale. Elle donne la parole à l’artiste dans un esprit de désobéissance artistique et s’ouvre à d’autres structures artistiques.

Yango #2 ne sera pas simplement un cadre de questionnement mais aussi d’engagement au changement. Sara Alonso a confié à la presse que sa démarche pour cette édition est non compulsif mais plutôt expérimentatif et laboratoire qui s’inscrit dans une durée dans le temps, donc l’élément final importe peu, puisqu’il est en processus de construction pour l’émergence de l’art et de l’artiste.

Les oeuvres proposées sont en adéquation avec le thème “Tokozela Lobi te” Elles dépeingnent la société et ses vécus et ses questionnements avec un ton ferme enrobé par l’estheticité de l’art contemporain qui de fois n’obéit pas forcément aux restrictions classiques mais à la liberté creatrice.

Bien au delà des expositions, expositions itinérantes, performances et spectacles vivants Yango Biennale #2 porte en elle plusieurs projets et collaborations qui se joignent. Ces projets parallèle sont en parfaite adéquation avec son thème. Ceux-ci seront au coeur des échanges dans les 3 sites universitaires, dénommé “Fack-art” avec les entrepreneurs culturels formés à l’occasion, des échanges dénommées les matins de la biennale aussi nourrissent les partages public et différents artistes et autres. Sans omettre le concept Bazalisi qui met un accent sur l’artiste en tant que créateur et acteur de la société.

Yango Biennale veut aller au-delà du questionnement qu’impose l’art contemporain elle se veut aussi subversive bâti sur l’imaginaire des artistes. Elle se veut un cadre d’entêtement des indociles au sein d’une société qui oscille entre enrichissement des oligarques et appauvrissement de la plèbe. Yango par son langage esthétique, passe au crible toute la société même la politique, au point d’être tout ce dont l’artiste peut rendre à son environnement. Mais aussi un aveux à la révolution de la pratique artistique en RD Congo et ses précarités. Bon gré mal gré, ces artistes n’attendent pas que les gouvernants se rendent compte de l’importance de la culture et de l’art dans un pays comme le nôtre. Ils travaillent à fond et proposent des solutions. L’enjeu de demain est de trouver des solutions pour tous.
L’art présente des solutions singulières, il revient à la société de s’en approprier.

Une Kyrielle des artistes est programmée pour Yango 2, Arsène Mpiana RDC;
DJ Amaroula RDC;
Kratos Beat RDC;
Géraldine Tobé RDC;
Prisca Tankwey RDC;
Gosette Lubondo RDC;
Matthias de Groof Belgique;
Barbara Marcel Brésil;
Do Nsoseme Dora RDC;
Christian Mukenge & Lydia Schellhammer RDC/Allemagne;
Paulvi Ngimbi RDC; de
Aurélien Gamboni Suisse; Blaise Musaka & le collectif d’Art-d’Art /RDC;
Show Azazou Cameroun;
Steve Bandoma RDC;
Jérôme Chazeix France/Allemagne
Claudia Tennant Afrique du Sud;
Rodrigo Gukwikila RDC;
Dolet Malalu RDC;
Malafi Niamba RDC;
Azgard Itambo RDC;
Petna Ndaliko RDC;
Maya Mihindou Gabon; Falonne Mambu France; Bahati Mukomezi RDC;
Love Lokombe RDC;
Godelive Kasangati RDC;
Mega Mingiedi RDC;
Sammy Baloji RDC;
Bouvy Enkobo RDC;
Catheris Modombo RDC;
Nelson Makengo RDC;
Tina Mwimba & David Minor RDC
Laeila Adjovi Benin et Sénégal.

Crée en 2014 par l’artiste Kiripi Katembo, d’heureuse mémoire, Yango Biennale a ainsi lancé sa reprise de très belle manière pour une deuxième édition plus frugale. Cette forme de synergie pose les jalons d’une ère nouvelle du Kontempo, comme les nomment ses praticiens.

Après la conférence de presse un spectacle de théâtre Performance d’Aurélien Gamboni, Blaise Musaka et Collectif D’Art
d’Art a placé la barre haute par ne prestation magistrale de Yoka Ekosi Chouchou et ses compagnons qui décrivent la politisation de la société congolaise et ses manipulations.
Si avec peu de moyen les organisateurs Yango parvienne à produire un tel événement d’envergure, Avec des moyens colossaux Kinshasa pourrait faire plus qu’une biennale de Venise.

Par Elrick Elesse

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires