1 0
Read Time:1 Minute, 58 Second

 Portrait noir de l’homme à la craie blanche brosser par Fatshi fâchent la toile.

Présenté plus sombre que leurs tableaux noirs, par l’homme de la gratuité de l’éducation nationale, Sem le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, face à la communauté congolaise vivant en Côte d’Ivoire, en rapport avec le niveau de l’enseignement, ces propos du Président de la République, Félix Tshisekedi, tenus pas plus tard que ce mardi 10 mai, pendant que la grêve des enseignants était à son 10 ème jours ici en RDC.

Comme l’huile sur le feu, les propos du président enflamme la toile. Ils sont interprétés de divers manières, comme “Une insulte et une irresponsabilité à l’égard de la Nation” bougonnent les uns, mais bien des gens ont pris la défense de la situation des acteurs de la craie blanche.

A un internaute de s’interroger « Les enseignants font leur boulot, enseigner selon le programme national d’enseignement ils n’improvisent rien. C’est ridicule de la part du Chef de l’Etat de faire ces genres de critiques après 3 ans de pouvoir sans aucune réforme en terme de qualité de l’enseignement. A qui la faute ? »

« Arretez de nous rappeler ce que nous savons déjà. Votre role c’est justement de travailler et d’apporter un réel changement. Se plaindre à tout moment sans travailler pour améliorer est une forme de défaitisme », commente sur twitter le  coordonnateur du Mouvement des consommateurs lesés, Joel Lamika.

« 4 ans au pouvoir, il n’a pas résolu le problème de l’énergie, de l’eau potable, des routes et des ménages, malgré les ressources à sa disposition, mais il critique le niveau des enseignants parce qu’ils n’enseignent pas. Même nos priorités, il ne les connait pas », écrit l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Seth Kikuni, sur son compte twitter.

Litsani Choukran, quant à lui, pense par contre que, le Chef de l’Etat n’a pas péché en disant cela. « Notre système éducatif est par terre. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de bons professeurs. Et dire que les enseignants manquent de matières n’est qu’une réalité. Ce qui compte, c’est ce que l’on met en place pour remédier à cette situation. Mais le dire n’est pas un peché », indique-t-il sur son compte twitter.

Par Joseph Lounda

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires