0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:3 Minute, 54 Second

L’Université de Kinshasa a été honorée deux jours durant par une figure emblématique pas la moindre, mais de l’une des personnalités les plus influentes du monde  le Professeur Docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018, à animer ce lundi 02 et mardi 03 mai 2022, deux grandes conférences à l’université de Kinshasa. Avec deux thèmes alloués à cette occasion, “Le viol comme arme de guerre” au premier jour, et la “Prise en charge des fistules traumatiques urogénitales et génito-digestives basses par la chirurgie mini invasive“.

Sur invitation du nouveau de la structure Genre conduite par la professeure Mbelu et du recteur de l’UNIKIN Jean-Marie Kayembe, le Docteur Denis Mukwege était en face du grand public, du corps scientifique et de la communauté estudiantine, sans omettre de citer les élèves filles du Mont- Amba.

Au premier jour, après les honneurs digne de son rang, Denis Mukwege Prix Nobel a démontré noir sur blanc combien “le viol comme arme de guerre” génère  4 conséquences néfastes:

Déplacement massifs,
-Réduction démographique,
– Incapacité économiques,
– Et enfin, la destruction du tissu social (par la perte de l’identité et perte de la cohésion sociale).

Pour mettre fin à ce drame Denis Mukwege préconise comme toujours “la justice transitionnelle” une cour pénale pour le Congo, afin que les crimes de cette guerre la plus meurtrière après la seconde guerre mondiale ne restent pas impunis. ” Cela est possible, puisque la Monusco coûte chaque année 1 milliard 500 millions, mais les résultats ne semblent pas probant“.

Denis Mukwege a en outre souligné son combat de la “Fondation Panzi” où près des cent millier des victimes ont bénéficié d’assistance sur le plan psychosocial, sanitaire, juridique et économique aussi. Au delà des opérations de fistules c’est une autre vie des femmes qui renaît dans l’hôpital de Panzi.
Le deuxième jour, était plus technique devant une salle à la clinique universitaire bondée de monde, face à la crème scientifique.

Télégramme du Congo a, à l’honneur a tendu son micro à la fin de ces assises à Denis Mukwege qui nous a fait savoir:

Il est question d’organiser des formations, entre l’UNIKIN qui a beaucoup des potentiels humaines avec l’Hôpital de Panzi pour pouvoir joindre nos forces et venir en aide aux victimes des violences sexuelles à l’Est du pays“.

Mais aussi je crois que  les Violences Basées sur le Genre ne sont pas qu’à l’Est de la République Démocratique du Congo il y en a partout dans le pays, tel l’a démontré la carte que je venais de projeter tout à l’heure.

Le Recteur  Jean-Marie Kayembe voudrais bien que nous puissions développer un partenariat pour permettre à ce que les congolaises partout où elles sont puissent bénéficier des soins de qualité.

Je crois en sa détermination, je crois en sa volonté, je crois au département de Gynéco obstétrique de l’Unikin de pouvoir joindre ses forces pour répondre aux besoins de notre population.”

Pour le Recteur Jean-Marie Kayembe “ceci est une journée magnifique et emblématique qui prouve la solidarité congolaise par la mutualisation des forces“, a -t- il conclu.

Espérons que par respect à ce meilleur des Congolais, Denis Mukwege,  prochainement l’Unikin décernera le titre du Docteur honoris Causa, c’est ce à quoi s’attendait nombreux avertis comme Elesse.

Il sied d’informer que plusieurs cadeaux ont été remise aux Prix Nobel Denis Mukwege. Un palmier Royal baptisé  “Arbre de la lutte Professeur Denis Mukwege” par la communauté estudiantine.

Et un trophée en Ébène par le professeure Mbelu pour sceller la fraternité de Mukwege à la cause de la Femme scientifique.

Par ailleurs Denis Mukwege a interpellé l’intellectuel congolais de mener des recherches, dans différents discipline pour lutter efficacement contre ces injustices.
A l’instar de tous les peuples, le congolais à droit à la justice, à la paix, à la mémoire et à la vérité” dixit Denis Mukwege.

Depuis deux décennies, le Docteur Mukwege dénonce des massacres perpétrés en République démocratique du Congo qu’il nomme dans les hautes tribunes des systèmes des Nations unies ” le génocide congolais” et clame que justice soit faite.

Mukwege est inlassable

La résolution 1525 est le fruit de son combat. Depuis deux décennies, le Docteur Mukwege dénonce des massacres perpétrés en République démocratique du Congo qu’il nomme dans les hautes tribunes des systèmes des Nations unies ” le génocide congolais” et clame que justice soit faite.

Avec un bilan humain très lourd et déplorable dans ce pays stratégique du continent, convoité pour ses minerais rares, son cuivre, son or, ses diamants, son coltan et cobalt, ses terres très fertiles. Ces conflits armés depuis 1996, est une avalanche sanglante du “génocide du Rwanda” après la chute du Maréchal Mobutu, l’homme fort du Zaïre.

Propos recueillis par Elrick Elesse

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires