0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:4 Minute, 1 Second

Pendant que les congolais épris de justice sur les guerres et conflits armés incessants contre notre République, se réjouissent de cette enjambée de la vérité qu’a fait franchir Thierry Michel par son dernier film l’Empire du silence, une tentative d’interdiction du film “l’empire du silence” est amorcée. Et ses détracteurs ne jurent que la poursuite en justice des auteurs de ce film,donc Thierry Michel le réalisateur, et les Films de la passerelle, producteur. Raison pour la quelle Thierry Michel est monté au créneau pour lancer un appel aux personnalités congolaises et internationales

Aux sociétés civiles congolaises et internationales et aux diasporas congolaises
de signer en ligne cette lettre ouverte
https://chng.it/sDzV9VLq
et également de renvoyer cette lettre
en précisant “pour accord » avec
les noms de vos fonctions et les noms de vos associations mais aussi de partager.

 

“L’empire du silence ont reçu une citation pénale à comparaitre le 10 mai 2022 devant le Tribunal de Kinshasa, soit-disant pour « contrefaçon/ plagiat » et pour « vol et le viol de l’imaginaire des cinéastes congolais ». Les responsables de cette action en justice sont les frères Gilbert Balufu Mbaye, réalisateur, et Balufu Bakupa Kanyinda, producteur du film « Congo le silence des crimes oubliés » (2015 ).

Suite à ces accusations calomnieuses des frères Balufu, plusieurs analyses détaillées ont été faites par des experts congolais et belges, et par la société internationale d’auteurs SACD/SCAM dont font partie Balufu Bakupa Kanyinda et Thierry Michel.

Toutes ces analyses comparatives ont conclu à l’absence totale de plagiat ou contrefaçon.

Au contraire, ce sont les frères Balufu qui ont utilisé sans la moindre autorisation de nombreuses images d’archives du film « Mobutu, roi du Zaire » de Thierry Michel, du film « L’Afrique en morceaux, la tragédie des grands lacs » de Jihan El-Tahri, mais aussi d’images de chaines de télévisions et agences de presse et cela de manière totalement illégale.”

A explicité Thierry Michel dans sa lettre ouverte. Et pourquoi les frères Balufu ont ce journaliste belge réalisateur de nombreux film qui mettent en lumière des situations scandaleuses que l’écosystème de la presse et de la communication congolaise ne permet pas aux professionnels des médias de fourrer les nez? Ces loyaux devoirs de servir le droit à l’information du grand public, constitue-t-il un lèse majesté ? Se questionnent les avertis.

“Leur objectif est de faire saisir et interdire les projections du film “L’EMPIRE DU SILENCE » et de faire condamner Thierry Michel à une peine d’emprisonnement de 1 à 12 mois (article 97 repris dans la citation)

Cette procédure judiciaire, qui fait suite à une large campagne calomnieuse orchestrée par les frères Balufu sur les réseaux sociaux, a amené Thierry Michel et les Films de la passerelle, société productrice du film, à déposer plainte pour diffamation, devant les tribunaux belges et congolais.

Est-ce un hasard si cette accusation intervient au moment même où le plaidoyer contre l’impunité du Prix Nobel de la paix 2018, le Docteur Mukwege, commencent à trouver un écho favorable, de même que la campagne JUSTICE FOR CONGO, relayée par les grandes organisations internationales de défense des droits humains et par la société civile congolaise, interpellant la classe politique congolaise et la communauté internationale pour agir contre les auteurs des massacres perpétrés au Congo depuis plus de 25 ans ?” Peut-on lire dans cette pétition qui écoeure. Les scènes de barbaries dénoncées au film l’empire du silence, mérite le soutien de tous.

“Cela fait 30 ans que Thierry Michel dénonce les souffrances du peuple congolais et accompagne l’Histoire de ce pays malgré les censures, arrestations, expulsions et poursuite en justice dont il a fait plusieurs fois l’objet.”

signer de cette lettre ouverte, est une manière de dénoncer cette tentative de censure du film « l’empire du silence » , qui représente une atteinte à la liberté de création, la liberté d’expression et la liberté de presse et apportons tout notre soutien à Thierry Michel et sa productrice Christine Pireaux.
Dans son entretien avec Télégramme du Congo, Tshierry Michel à coeur ouvert n’a pas caché sa déception “C’est sans doute la première fois dans l’histoire du cinéma que deux frères cinéastes traînent en justice un journaliste – cinéaste pour faire interdire son film et le condamner à une peine de prison !” S’etonne-t-il, sans nature beliqueuse.

Ce qui prouve peut-être à raison que ” L’empire du silence” s’est attaqué à tout un système perversif bien enraciné qui viserait à l’extermination du peuple congolais, commençant par sa partie Est? c’était prévisible qu’ils ripostent de manière sournoise malgré des cortèges protocolaires officiels accordé sa projection et présentation le 27 novembre 2021 au Palais du peuple à Kinshasa. “L’Etat de droit” prôné par Félix Tshisekedi Chef d l’Etat est, pour une énième fois, mis au banc des accusés.

Par Elrick Elesse

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
50 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
50 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
2 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires