0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 26 Second

Sans doute, l’État de droit à l’épreuve de la démocratie au sein de l’Union Sacrée pour cette motion de défiance de 70 signataires.
Chasser le naturel, il revient au galop dit l’adage romain, c’est l’option levée par le parti cher à Bahati Lukwebo, Président du Sénat pour étouffer les initiatives des contrôles parlementaires à l’Assemblée Nationale.
Notez, à quelques heures de la plénière prévue pour examiner la motion de défiance contre le Ministre de l’Economie, Jean-Marie Kalumba, une correspondance savamment ourdie pour contourner cet exercice de contrôle parlementaire atterrie sur la table de Mboso.
Elle est signée de main du Ministre incriminé, Jean-Marie Kalumba qui ensemble avec son parti Afdc cherche la brèche pour échapper aux griffes des députés nationaux déterminés à nettoyer la famille de l’Union Sacrée de bois morts.
Cette correspondance n’est autre qu’une plainte déposée par le Ministre auprès du Procureur de la République au motif qu’un certain député Nkoy Lumbala, nom qui figure au 39 sur la liste de signataires n’a pas qualité d’un député pour apposer sa signature.
L’empreinte de la kabilie est criante sous l’époque de Minaku, Mabunda et Boshab où coûte que coûte la famille politique du Président de la République honoraire était allergique à tout contrôle parlementaire.
Bien réfléchie, la correspondance déposée à 15 heures 05 à dessein pour contrer les moindres démarches administratives par ces signataires. Après toute vérification auprès de source de couloir parlementaire, il s’avère que ce document était transmis au delà de l’heure mentionnée à l’accusé de réception.
Des traces de la kabilie qui traverse dans l’Union Sacrée, ceci réconforte la position du Président Félix-Antoine Tshisekedi qui ne cesse de féliciter les exploits de l’Inspecteur Général de Finance, confirme la même source.
Une correspondance préméditée pour étouffer une initiative de contrôle parlementaire par l’équipe de Bahati Lukwebo, Président du Sénat.
Encore une trace de la forfaiture à la même motion de défiance était la cible d’une campagne de diabolisation au point de qualifier des honorables députés d’être instrumentalisés par les expatriés indopakistanais.
La question qui hante les esprits de congolais est de savoir par qui alors viendra le contrôle parlementaire ?

Jean-Marie Kalumba, Ministre de l’Economie

Du côté du bureau Mboso, la conférence des présidents a estimé inopportune la correspondance de la transmission de la plainte de Jean-Marie Kalumba, confirme la source.
Cette conférences des présidents se fondant sur le principe sacro-saint de séparation du pouvoir et également les réformes de 2011 relève que le Parquet a été exclus de cours et tribunaux qui ne font plus partie prenante de la composition, par conséquence il est prejuridiritionnel.

Députés signataires de la motion de défiance contre le Ministre Jean-Marie Kalumba

D’ou ces manœuvres frauduleuses de l’Afdc ne tiennent plus debout. La conférences des présidents qui tiennent à ce que la motion soit examiné du fond en comble ce mercredi au Palais du Peuple.
Affaire à suivre

Par Biya kua Nzambi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires