2 1
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:3 Minute, 21 Second

Ce 14 février les amoureux fêtent la Saint Valentin, Kinshasa a connu à cette occasion un événement culturel marquant, le concert select du Chanteur Ibrator Mpiana au Village “Chez Ntemba” à Gombe (Rond Point Forescom). Les Valentins et Valentines sont venus nombreux se frotter les nombrils dans la Rumba Odemba d’Ibrator et ont dégusté à leurs nouvelles l’album prisé “C’est pas sorcier”. Cet album qui par ses thèmes variés orientés vers l’amour Eros, est un panacée de l’amour, dans un concert à trois temps forts dont nous vous présentons.

Si les amoureux sont venus célébrer l’amour au Village Chez Ntemba avec Ibrator Mpiana, d’une autre part, c’était une occasion pour Ibrator de faire sa déclaration d’amour: “N’aza déjà zoba ya bolingo ya ba Contremaître.” une manière d’avouer son amour à la musique et avec son public (Les contremaîtres). Ceci dès son entrée sur scène bouquet de fleurs en mains par la chanson “Kaka bongo” qui est une mixture musicale de la rumba congolaise et de la musique Gospel qui dévoile son côté performance vocale accompagné d’un choeur exaltant, avec des modulations salsa.

Le public a eu droit à “Don de dieu” meilleure chanson qui soit dédiée à Leteta, dont le cuivre en decrescendo, dénote d’une langueur mélancolique qui prouvent la classe et la maturité de l’artiste. “Leteta” a laissée place à la partie “ces années là” où Ibrator fait ses performances par l’interprétation “des pots pourris” des générations passées, Ok Jazz, African Fiesta, Viva, Victoria, Wenge, Empire Bakuba, etc… En cette deuxième, partie Ibrator a partagé la scène avec Déplique Mpomba nuance, Ronaldinho, Junior Wendo, Spino et j’en passe. Une occasion, pour lui de présenter au public son groupe musical “Les contremaîtres”.

Les amoureux, ont aussi eu droit au lancement exclusif du clip de la chanson “personnel” dédicacée à Victore Bosoku, un mécène présent au concert.”Tika ko pakola motema couleur ya jaune lokala ba taxi ya Kinshasa, Noki bato mosusu batelemisa yo po bamata. Pakola couleur mosusu ozali personnel.” Entendez en francais :
“Ne peint ton coeur en jaune comme les taxi de Kinshasa. Sinon d’autres personnes feront autostop pour embarquer. Peint ton coeur en une autre couleur parce que t’es mon amour personnel.” Dit les paroles de la chanson.

Après s’était suivi “Jouet”. Cette chanson jouée dans “C’est pas sorcier” adoptée par les amoureux de la Saint Valentin qui reprenaient tous en choeur le refrain “Liwa ekomi pêne, pêne n’a ngaï” ( ndlr: Tu me laisse, la mort decient si proche de moi). Ce qu’il y a de perceptible, le fond instrumental de “Jouet”, c’est une guitare pincée, genre indépendance chacha
(œuvre collective composée au cours de la Table ronde de
Serges Essous).

La rumba va de paire avec ses doctrines dont la sape. On ne saurait parler de l’entrée de Ibrator sur scène, sans évoquer, “il était comment”. Ensemble Galliano, blouson cuir motif journal, jupe culotte (pantalon) Galliano en sombrero avec motif signature de la marque, coiffé d’un
d’un béret ligne plate, en tweed Galliano. Basé d’une chaussure cuir richelieu haut de gamme.

La lumière et le son de ce concert était impeccable , tel l’a témoigné, le chanteur Ronaldinho “ce qui m’a épaté, j’ai écouté en ce concert les sonorités de l’Olympia de Paris jouée avec King Kester Emeneya. Bravo Ibraror” Pombal nuance Déplique a félicité la bravoure scénique de son ami.

Si ce concert était un moment de régal, un seul point négatif à noter c’est l’indélicatesse de Spino, au moment des «Pot pourri
sur le passé” de manière sournoise cet artiste aux passages éclairs à victoria, s’est montré discourtoi vis-à-vis de leur hôte Ibrator, dont on remercie la générosité de faire monter sur scène un artiste sans une oeuvre musicale connue, si ce n’est quelques solo vocaux.

Les amoureux se sont régalés dans la musique d’Ibrator, et ont passé une belle fête des amoureux qui a coïncidé avec la levée de la mesure de couvre feu, à Kinshasa. Plein succès à Ibrator et son album “C’est pas sorcier”. À consommer sans modération.

Par Elrick Elesse

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires