0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 44 Second

Lettre ouverte de Papy Tamba à Paul Kagame !

Monsieur le Président,

Étant donné que vous avez trouvé vos frères dans l’actuel pouvoir qui préfèrent se taire face à vos remontrances à répétition contre mon peuple, le congolais de la dernière zone que je suis prend le courage et la responsabilité de réagir face à ce qui peut être considéré comme une insulte pour notre pays.

Avant toute chose, une idée doit faire son chemin dans votre esprit : vous n’êtes pas congolais. En conséquence, les affaires de la République Démocratique du Congo ne peuvent NULLEMENT vous concerner.

Monsieur le Président,

Dans les derniers accords de paix entre vous et votre homologue défunt Hyabiarimana, la question de trouver un espace au Rwanda pour la communauté tutshie rwandaise émigrée en Ouganda s’étant posée, vous auriez dit avoir votre petite idée. Pourriez-vous la dévoiler aujourd’hui, soit 28 ans plus tard ?

La réponse à cette question importe aux yeux des congolais, dans la mesure où depuis votre avènement au pouvoir, on sent en vous une soif effrénée d’occuper une partie de notre territoire pour les intérêts de votre pays. Sauf que la République Démocratique du Congo n’est pas à céder…

Monsieur le Président,

Les congolais ne sont pas naïfs, comme vous pouvez peut-être le croire. Loin s’en faut. Mon peuple ne se laissera pas duper par votre prétexte sur les FDLR. Vous et votre armée ne sont pas les bienvenus chez nous pour un prétexte fallacieux qui ne peut trouver d’échos que chez vos frères et non sur l’ensemble des congolais.

Par le passé, les congolais ont assisté à des crimes sur notre territoire au nom de cette traque des FDLR, même dans des zones où ce mouvement est inexistant. Pourriez-vous expliquer la présence de votre armée à Banana, au Kongo central et jusqu’à la porte de Kinshasa ? Vos hommes en uniforme qui ont fait la terreur à Mbuji Mayi, pourtant situé à plus de 1 000 kms de Kigali, étaient-ils encore à la recherche des FDLR ? L’avion détourné par James KABAREBE à Goma était-il pour traquer les FDLR à Moanda ?

Monsieur le Président,

Si les FDLR n’ont pas de mines pour exploiter illégalement, une forêt pour abriter et un couloir qui les conduirai au Rwanda, ils ne peuvent pas vivre. Ainsi, il n’y a aucun FDLR à Mbuji Mayi, à Kinshasa ou à Moanda. Pourtant, votre armée n’a pas manqué d’essuyer les forfaits de leurs crimes dans ces espaces. Pensez-vous rééditer la même chose?

Monsieur le Président,

Vos récentes déclarations que nous pouvons considérer comme étant une menace de nous attaquer ne nous concernent pas. Mieux, nous ne sommes pas intimidés. Nos terres ne sont pas à céder et nos sangs ne sont pas un breuvage. Les congolais vous opposent un NON CATÉGORIQUE. Si vous osez vous frotter, vous serez piqué même par les abeilles congolaises.

Monsieur le président,

Le seul conseil que je trouve nécessaire à vous prodiguer ici, c’est de rester tranquillement chez vous. Vous avez une très belle taille et une bonne prestance. Les rwandaises peuvent aimer, mais notre Congo n’est pas à céder ni à vendre.

Je ne vous salue pas.

Papy TAMBA,
Simplement congolais

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires