0 0
Read Time:3 Minute, 17 Second

L’adversaire de la RDC pour les barrages de la Coupe du monde 2022 étant déjà connu: le Maroc. Alors que le pays de Ndaye « Mutumbula » se prépare à accueillir le match aller à Kinshasa le 26 mars prochain, certains problèmes demeurent jusque-là sans solution. Parmi ces problèmes, la polémique autour du retour et l’éligibilité de certains Léopards à la sélection nationale. C’est le cas de Paul-José Mpoku qui continue à faire couler beaucoup d’encres et salives.

En effet, pilier de l’équipe nationale et surnommé, sans exagération, «le patron du terrain» par l’ancien sélectionneur des Fauves congolais, Christian N’Sengi Biembe, Paul-José Mpoku a disparu de petits papiers d’Hector Cuper, l’actuel patron du staff technique des Léopards séniors. Et pour cause?
A en croire le concerné, des personnes ne veulent plus de sa présence au sein de l’équipe nationale. «Certaines personnes veulent m’empêcher de jouir du travail impeccable avec président Constant Omari (ancien président de la FECOFA). Avec Omari, j’ai tout fait pour que cette équipe soit bien organisée. On a travaillé main dans la main», déclarait Mpoku lors d’une interview accordée à un média belge. Aujourd’hui, ce milieu offensif congolais se dit être victime de son professionnalisme.
«J’ai aidé à professionnaliser l’entourage de la sélection avec un docteur, un kinésithérapeute, un ostéopathe…j’ai amené des joueurs comme Samuel Bastien. Mais, les contacts ont été quasiment rompus du jour au lendemain. Je n’ai rien compris et ça m’a blessé», a déploré Mpoku.

Affûter les armes

Face aux Marocains, les Congolais n’auront pas droit à l’erreur. Les deux rencontres des barrages doivent être abordées de la plus belle des manières possibles si les congolais veulent arracher une place à cette phase finale de la Coupe du monde, qu’ils ont y à participé l’unique fois en 1974. Ainsi, l’Argentin Hector Raul Cuper aura besoin de tous les meilleurs éléments congolais afin de composer une équipe capable de tenir tête aux coéquipiers d’Achraf Hakimi. Ce qui passe par la mise en écart de tous les problèmes extra-sportifs et surtout par la convocation des joueurs performants et en forme pour le moment comme seuls critères de sélection.
Tous les amoureux du ballon rond ont vu comment la sélection congolaise a joué avec des failles en l’absence de certains de ses cadres comme Mpoku, Elia, Bope pour ne citer que ceux-là. Ces failles doivent être comblées avant le match contre les Lions d’Atlas. Heureusement pour la RDC, Paul-José Mpoku se dit prêt à répondre à l’appel pour défendre le drapeau national, aussitôt qu’il sera convoqué. «Mais je vais y retourner, car je n’ai rien fait de mal… j’espère être-là lors des barrages pour le mondial au printemps», a conclu le maitre de jeu de Konyaspor en Turquie.

Le retour des supporters

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé que le match aller des barrages qualificatifs au Mondial-Qatar 2022 entre la RDC et le Maroc se jouera samedi 26 mars (à 13h TU), au stade des martyrs de Kinshasa. A en croire nos sources, un quota de 25.000 supporters a été autorisé d’assister au match allé. L’une des rencontres la plus importante de l’ère Cuper.
Le regroupement de Léopards de la RDC, indique la FECOFA, interviendra, sauf imprévu, le lundi 21 mars 2022 à Kinshasa.
Quant au match retour entre les deux équipes, il se jouera le mardi 29 mars 2022.
Mais la correspondance de la CAF envoyée dimanche 6 février à la FECOFA indique que chaque fédération concernée par les matches de barrage pourra saisir la CAF au cas où la date et l’heure du coup d’envoi ne conviennent pas pour une raison quelconque. La CAF évaluera la raison et prendra la décision finale concernant la requête.

Par Armando Mananasi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires