0 0
Read Time:2 Minute, 1 Second

Affaire Bilomba : Le Mouvement Citoyen BISO PEUPLE dont dirige le célèbre activiste panafricain Gauthier Muller Kasongo Ilunga, monte au créneau et demande à l’Agence Nationale de Renseignement, ANR, de rendre public le rapport de son audition.

Dans cette même occasion, ce mouvement invite l’Inspection Générale des Finances de déclencher une enquête sérieuse sur le présumé détournement des fonds alloués pour la construction des écoles et hôpitaux dans la ville de Mbuji-Mayi afin d’éclairer l’opinion.

En outre, BISO PEUPLE qui est un mouvement citoyen engagé dans la lutte contre la corruption, le détournement et l’enrichissement illicite déniche une complicité entre certains députés nationaux et les cadres du parti politique au pouvoir UDPS. Selon BISO PEUPLE, ces derniers intoxiquent et manipulent l’opinion dans le seul but de salir l’image de Marcelin Bilomba, Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matières économiques et financières.

Dans sa communication du 18 janvier dernier, Delphin Mwanza, Porte-Parole de ce mouvement se demande “par quel mécanisme, l’argent alloué à l’exécution d’une politique publique transiterait entre les mains d’un conseiller à la présidence alors qu’il y a un ministère oeuvrant dans ce secteur ?”

BISO PEUPLE trouve fausses et méchantes les langues qui se sont levées contre Marcelin BILOMBA parce qu’ils ont mis à  nu leur pandémonium qui vise à nuire ce dernier.

BISO PEUPLE estime qu’il est impossible que le DG a.i du FPI fasse une sortie médiatique en disant le contraire de ce qu’à relevé le député Ngoyi Kasanji soutenu par le président a.i de l’UDPS Jean-Marc Kabund jusqu’à passer à une sanction sans attendre le travail de la justice.

Et à Delphin Mwanza de renchérir : “Nous ne comprenons pas, comment un député d’un autre parti politique, jadis utilisé pour nuire le parti au pouvoir, pousserait à la sanction dans la précipitation d’un membre du parti au pouvoir sans attendre la suite de l’enquête. Ceci est une preuve qu’il y a eu manipulation et seules l’IGF et l’ANR pourraient éclairer l’opinion sur cette confusion”.

Rappelons que Marcellin Bilomba a été suspendu de son poste de Secrétaire National adjoint en charge du Budget de l’UDPS et a aussi été victime d’un interrogatoire musclé de plus des trois heures par l’ANR. N’ayant rien trouvé de compromettant, il a été relâché et a repris son travail à la Présidence de la République.
Affaire à suivre.
Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Gauthier Muller Kasongo Ilunga, Coordonnateur de Biso Peuple

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires