0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 28 Second

La maison de Jean-Marc Kabund à Kingabwa TP a été pris d’assaut par un contingent de la GR la soirée de ce mercredi 12 décembre. L’incursion se serait opérée par le biais d’une maison voisine, après plusieurs tentatives, tel que les témoignent des vestiges des dégâts causés nous rapportés par nos sources. Une maison saccagée des meubles à l’imbroglio, des civils retrouvés sur place certains serait même embarqués d’autres relâchés.

Les policiers assurant la garde de la résidence du 2ème Vice président de de l’AN Kabund, ont du replié jusqu’à jeter l’éponge dans l’enclos de la résidence, donc ils n’ont pas pu longuement résister faute du rapport des forces.  Ramassés comme des chénilles en leur période des récoltes, ils ont été arrêtés puis acheminés à l’auditorat militaire.
Il sied de noter qu’au moment des faits, Jean-Marc Kabund  n’étaient pas présent.

La raison de cet assaut nocturne, le président intérimaire de l’Udps aurait autorisé à ses gardes de désarmer un élément de la garde républicaine. Cette unité assure uniquement la sécurité de l’institution président de la République. « Quelque soit l’infraction, Kabund ne devait que saisir l’auditorat militaire mais pas laisser ses éléments humilier le militaire de la GR », précise un de nos sources.

A la génese de cette fameuse histoire fâcheuse,  l’on brandit une vidéo, sur laquelle un certain  Conseiller à la Présidence de la République film une scène au cours de laquelle le garde du corps de son escorte (Un militaire de la GR) a été dépuillé de son arme par les éléments de la police Nationale Congolaise du cortège escortant le VP Jean Marc Kabund. Le monsieur en question a lui même filmé cette scène macabre en interpellant ses bourreaux « Pas de problème, menacez-moi, je filme tout, merci beaucoup pour tout ce que vous êtes en train de faire…. ».

Par fait recoupés, pour la petite histoire le cortège du président ai de l’Udps s’est retrouvé bloqué dans un embarras de circulation routière au niveau de Baramoto le mardi dernier. Tandis qu’ils cherchaient à désengorger la route, ils se sont trouvé face au véhicule du conseiller à la Présidence à bord de laquelle se trouvait un élément de la GR, qui avançait en sens interdit. La garde de Jean-Marc Kabund s’est imposée a désarmé le militaire GR sous le regard impuissant du conseiller qui filmait la scène, et a conduit le militaire intrepide manu militari  à l’auditorat militaire.

Raison pour laquelle les militaires de l’auditorat et éléments GR, se sont venus redresser le tort afin de rétablir l’honneur sapé du corps de la Garde Républicaine.

Une raison poussée incite à une hypothèse de guerre de palais au sein du sérail du pouvoir de Fatshi, entre ses collaborateurs de la diaspora et ceux ayant milité au pays. Un royaume qui se bat contre lui-même est appelé à disparaitre. A bon entendeur…

Par Joseph Lounda et Elrick Elesse
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
50 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
50 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires