0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:1 Minute, 17 Second

Herman Cohen est très incisif à la question de la présence de l’armée ougandaise venue traquer les ADF sur le sol congolais. Ce diplomate américain n’approuve pas la politique de porte ouverte prônée par l’État congolais pour neutraliser les groupes rebelles ougandais en RDC.

 

Après les déclarations du Président ougandais, Yowerie Museveni, qui d’après une certaine opinion s’apparente à une insulte à ses alliés dans cette mission conjointe, qui l’arrogance manifeste son intention de poursuivre les rebelles jusqu’à Kisangani Herman cohen réagi sur la situation sécuritaire en RDC.

 

“Les États voisins, ainsi que les milices congolaises non affiliées ,se livrant à des opérations militaires dans le nord -Est de la RDC sont là principalement pour piller les ressources naturelles notamment ; l’or ,le coltan ,le lithium.

Il n’y aucune raison pour que ces forces armées soient là, cette politique voulue par l’État congolais est dangereuse pour l’intégrité territoriale ” a opiné le diplomate  américain Herman Cohen.

 

“Quand Museveni remue le couteau dans la plaie des congolais”

 

Il sied de rappeler que les propos du président Museveni  rappellent les massacres de Tingitingi, quand l’armée régulière Rwandaise est allée pourchasser les rebelles Hutu qui tendaient vers Kisangani en 1997. Aussi  ceci remue le couteau sur la plaie des boyomais. La mémoire collective congolaise n’a pas jeté dans les oubliettes la guerre de six jours entre troupes rwandais et ougandais qui ont causé mort et désolation en se querellant le butins de guerre dans cette même ville de Kisangani. Kisangani garde encore aujourd’hui les balaffres.

 

Par Elrick Elesse

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
100 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires