0 0
Read Time:3 Minute, 32 Second

L’information étant évolutive, “l’affaire scandale à la présidence : Claudia Wangata fusillée par le cortège de la Première Dame Dénise Tshisekedi” a pris une autre tournure, sa publication nous a amené sur une nouvelle piste, des nouvelles révélations viennent de tomber et jettent ainsi les pavés dans la marre.
Il ne s’agit pas du cortège de la Première Dame Dénise Nyakeru Tshisekedi mais bien celui de l’autorité Soleil, entendez, Dénis Sassou Ngouesso.

Et ces révélation clarifient les zones d’ombre, quand au lieu, le scénario de l’incident et la suite de l’affaire.

Claudia Wangata est entrée dans son cortège ( celui du Président Sassou). Les gardes ont tiré d’abord sur les pneus et elle, elle a pensé qu’il s’agissait des bandits à mains armées qui la filaient pour la tuer… Ainsi Claudia WANGATA va accélérer et les gardes de Sassou ont quant à eux pensé qu’elle voulait attaquer Sassou ils ont tiré sur elle pour la surêté du Président sans savoir qui était à bord de la voiture…une femme…
Claudia Wangata de sa part ne savait pas aussi qu’il s’agissait d’un cortège encore moins celui de Sassou.
La grande question de où s’est déroulée cet incident malheureux, et qu’elle était la situation de la victime, nos sources nous renseigne clairement :
C’était sur avenue de Justice pratiquement vers la maison communale de la Gombe. Il y’a eu des Gardes Républicaines “Mura” qui ont demandé à l’infortuné de ralentir, chose qu’elle n’a pas faite. Ils ont commencé à tirer.

Et votre rédaction va encore plus loin en recoupant les sources. Quelle était la situation de Claudia Wangata pour qu’elle ne puisse ralentir? Là réponse nous amène sur une voie claire :
Un ami à mon mari était avec elle et d’autres personnes ce jour-là ( c’était une sortie) elle avait pris un verre de trop. Un ami parmi eux,  avait proposé de raccompagner Claudia prenant sa voiture pour conduire vu son état d’ébriété. Chose qu’elle ne voulait pas. D’où le malheur ne vient jamais seul”.

Mais nombreux de nos lecteurs sont inquiétés sur la survie de Claudia Wangata. Quant à ce, il sied de rassurer que selon nos sources recoupées, ce sont eux mêmes ses bourreaux,  qui on emmenée la pauvre fille Claudia Wangata à la Clinique Ngaliema et que le Président Sassou Nguesso aurait accepté de prendre en charge ses soins médicaux à l’étranger. Donc elle sera évacué d’ici peu, pour une prise des soins ad hoc.

D’aucun se demanderait que vient faire le Président Sassou dans cette histoire. La réponse est que la famille Sassou était en fête à Kinshasa dont la présence de Maman Antoinette Sassou, la Première Dame de notre République soeur siamoise d’où ce rapprochement avec la Première Dame Dénise Nyakeru Tshisekedi cité dans notre article précédent est bel et bien abandonné.

Le Télégramme du Congo présente ses excuses à la Distinguée Première Dame de la RDC, avec tous les respects dû à son rang, nous citons Madame Denise Nyakeru Tshisekedi. Ses excuses portent sur notre article paru ce lundi 20 décembre 2021  intitulé : “Exclusivité / Scandale à la Présidence : Claudia Wangata fusillée par le cortège de la Première Dame Denise Tshisekedi (Vidéo)”

Après une deuxième série de la vérification, Le Télégramme du Congo était entraîné à une piste erronée  sur l’affaire  Mademoiselle Claudia Wangata jusqu’à l’heure où nous apportons ce démenti, la victime est encore hospitalisée et sa santé s’améliore progressivement comme l’atteste ces photos ci-jointes.

Lors d’un mariage entre le  fils Sassou et la fille de Tshimbombo Mukuna, le même de l’époque du Maréchal Mobutu, lieu dans la salle située sur  avenue Justice à côté du bureau du Comité du Mécanisme de Suivi piloté par Ibalaki.
Un dégât collatéral provoqué par un verre de trop dont voici le feuilleton.  C’était presque le départ de Madame Antoinette Sassou  que la route était  momentanément interrompu par les Gardes Présidentielles que le véhicule conduit par Claudia Wangata n’a pas obéi à cette interruption de circonstance et a enfreint ce barrage de la sécurité de Madame Sassou.

Par Joseph Lounda, Elrick Elesse et Gérard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires