0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:1 Minute, 55 Second

Prévisible, rien d’étonnant pour les lecteurs du Télégramme du Congo.Le Nom et la figure de l’honorable Didi Manara se murmurait sur le Hall comme dans tous les couloirs du Palais du peuple pour le poste du deuxième Vice président de la centrale électorale piloté par l’inamovible Dénis KADIMA.

Preuve : c’est aujourd’hui mercredi 15 décembre 2021 vers 11heure passé de 30 minute que le Consortium des députés d’une frange du Pprd ont déposé le procès verbal de la candidature de Didi Manara, l’élu de Kasongo au poste du deuxième Vice-président de la commission électorale indépendante. Ce dépôt du PV vient consolider le bureau KADIMA au presecrit de la loi en rapport avec les composantes réglementaires (majorité, opposition et société civile ).

A la Sortie du local courrier de l’Assemblée nationale, le consortium s’est évaporé par la sortie du derrière, seul Manara , en électron libre affronte la presse. Manara dit avoir répondu à l’appel du Chef de l’État lors de son adresse dernier ou Félix Antoine Tshisekedi a demandé à l’opposition de rejoindre le train de la centrale électorale souligne l’ex-président du groupe parlementaire Pprd et Alliés. Pour Manara , le Pprd comme toute l’opposition ont participé à toutes les étapes de la loi électorale à l’Assemblée nationale alors que la désignation des animateurs n’est qu’un corollaires de cette loi . Refuser de ne pas parachever ce processus ça sera irresponsable Martèle Manara.

Aussi, il rappelle qu’avec Joseph Kabila, le président honoraire, le pays a réussi à organiser trois cycle électoral si aujourd’hui le Pprd veut opté une politique de blocage des élections ,c’est à l’encontre des acquis du règne de Joseph Kabila a renchérit l’honorable.

A la question du Télégramme du Congo sur sa mis à l’écart de responsabilité du parti ,Manara se réserve de se prononcer mais plutôt fixe le cap sur l’avancement du processus déjà amorcée insiste l’ex Gouverneur de Maniema.

Rappelons ici que le comité de crise piloté par Raymond Tshibanda avait signé une réponse à Mboso pour dire que le Fcc de Joseph Kabila n’était pas demandeur à un quelconque poste de la Ceni. Aujourd’hui mercredi 15 décembre, à la congolaise, l’honorable Manara navigue à contre courant du Front Commun pour le Congo en défiant Joseph Kabila comme beaucoup des transfuges pendant les consultations présidentielled de Félix Antoine Tshisekedi.
Par Gerard Lemba

Happy
Happy
33 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
67 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires