1 0
Read Time:3 Minute, 2 Second

Du 09 au 10 décembre dernier, KASONGO ILUNGA, leader de la jeunesse combattante de la République Démocratique du Congo a participé par visioconférence au Congrès Mondial des peuples du Monde pour la Paix organisé à Caracas par le gouvernement vénézuélien.

Sous la direction du Président de la République Bolivarienne du Venezuela Nicolas MADURO, le Gouvernement du Venezuela a invité le coordonnateur du Mouvement Citoyen Biso Peuple et membre des plusieurs organisations internationales, Monsieur KASONGO ILUNGA à prendre part aux travaux du Congrès Mondial des Peuples du Monde pour la Paix tenue du 09 au 10 Décembre 2021 à Caracas, pour le compte de la  jeunesse engagée et militante de la République Démocratique du Congo.

Cette rencontre internationale organisée dans le cadre de la
célébration de la Journée Mondiale de Droits de l’Homme, a réuni les
délégués des mouvements sociaux, des organisations politiques et des gouvernements populaires venus du monde entier.

Parmi les porte-étendards de la lutte révolutionnaire mondiale qui ont fait le déplacement de Caracas, on a noté la présence, entre autres,
de Mel Zelaya, ancien Président du Honduras, Evo Morales, ancien
Président de Bolivie et de l’Américain Ben Becker du Parti pour le Socialisme et la Libération des Etats-Unis d’Amérique.

Au cours de ces assises, le Congrès Mondial des Peuples pour la Paix a abordé, en deux jours, les thèmes ci-après :

La lutte pour garantir les droits politiques, économiques et sociaux afin de contrer la crise multidimensionnelle actuelle ;

Le rejet des tentatives de diviser à nouveau le monde en « bon
» et « mauvais » pour générer le contexte de nouvelle guerre froide.

Tout au long des travaux, les participants ont été invités à faire des propositions pour contrer les défis actuels de l’humanité et de la planète.
Car, il est unanimement reconnu que notre modèle de civilisation a démontré ses limites et son incapacité à apporter des
réponses qui garantissent les droits fondamentaux des personnes à une
vie digne et à une participation politique à part entière.

A titre d’exemple, les entreprises ne concourent plus à la redistribution des richesses mais à l’accroissement de la concurrence entre elles et à la concentration des ressources encore disponibles sur la planète.

Le Congrès Mondial des Peuples pour la Paix tient à changer le cours de la planète dans cette crise grâce à l’implication effective des forces populaires qui doivent se battre pour la préservation de la
paix durable et vraie afin de garantir la justice sociale et le plein exercice de tous les droits de l’homme.

Dans le cadre de ces travaux, les participants se sont engagés à
défendre la diversité et l’unité des peuples, à rejeter toutes les tentatives des divisionnistes, des colonialistes et des néo-colonialistes à imposer un modèle unique de démocratie à travers des formes de guerre froide.

Par ailleurs, en ce qui concerne son déroulement, deux tables rondes
ont été organisées. La première a eu pour thème « Le chemin c’est la paix, nous rejetons les tentatives de créer une nouvelle guerre froide » tandis que la deuxième a été  axée sur le thème : « La démocratie
populaire face à la crise multidimensionnelle ».

Il y a eu aussi des groupes de travail mis en place et placés sous les thèmes suivants : “Autodétermination des Peuples, Judicialisation et répression des luttes sociales, Féminisme, Peuples autochtones,
Défense de l’environnement, Prisonniers politiques, Droits économiques, sociaux et culturels du point de vue du citoyen de la
Grande Patrie”.

La présentation du « Plan pour sauver la planète » aux participants a
marqué la fin du Congrès Mondial des Peuples pour la Paix de Caracas
2021.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires