0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 6 Second

Félix Tshisekedi s’est-il fait pièger? Se demande les observateurs avertis, dès l’annonce de la nouvelle de sa décision autorisant à l’armée ougandaise de traquer les groupes armés ougandais, les ADF sur le sol congolais, sur demande de son homologue Yoweri Museveni. Dans ce lot clairsemé des réactions, le plus tonitruant reste celle du Docteur Denis Mukwege, qui tire la sonnette d’alarme : “Débout Congolais la nation est en danger” contre cette décision, Denis Mukwege vent débout argue :”Non au pyromanes-pompiers“.

Le Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege a Félix Tshisekedi sur sa ligne de mire. L’homme est intransigeant, et sa sagesse est incisive, comme l’on peut le lire sur son dernier tweet de ce dimanche 28 novembre que voici : “Après 25 ans de crimes de masse et pillages de nos ressources par nos voisins, l’autorisation du président à l’UPDF et les accords de coopération militaire avec les RDF sont inaccessibles. Non aux pyromanes-pompiers ! Les mêmes erreurs produiront les même effets tragique. Débout congolais la nation est en danger!”

Cette offensif de Denis Mukwege, le plus crédible des congolais, s’attaque farouchement à la décision prise par le président Félix Tshisekedi la soirée du vendredi 27 novembre, non encore rendu publique. Denis Mukwege vise à éviter à Tshisekedi de tomber dans ce piège-à-cons pour cette opération menant au désastre dans les provinces d’Ituri et du Nord Kivu déjà endeuillées par les escadrons de la mort ougandais.
C’est de suite des deux attentats meurtriers de Kampala, du 16 novembre dernier, que les autorités ougandaise attribuent aux ADF, ainsi  ils comptent combattre les ADF et autres groupes armés sur le territoire congolais.
La suspicion s’agrandit, après l’acceptation du projet d’une autoroute ougandaise au Congo, est-ce que ceci fait encore partie de la diplomatie de la sous région de Félix Tshisekedi? S’il c’en est une? Alors d’aucuns diront que la diplomatie perd de sa quintessence… Museveni et ses escadrons de la mort veulent-ils accentuer le massacre des congolais?
Massacre. Ce mot, espèce de métonymie descriptive employée dans ce cadre pour dénoncer le génocide  inouï perpétré au Congo, sous la barbe -impuissante ou passive- de la Monusco. Tandis que des générations sont sacrifiées ou d’un trauma  singulier, comme le démontre si bien le film de Thierry Michel L’empire du silence“.

Non aux pyromanes-pompiers” rétorquent déjà les Congolais en choeur sur la toile, pour soutenir leur défenseur prix Nobel de la paix Denis Mukwege. A bon entendeur, le salut sera accordé.

Par Elrick Elesse Boteko
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
100 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires