0 0
Read Time:2 Minute, 24 Second

L’ambassadeur de l’Union Européenne (UE) en République Démocratique du Congo (RDC) a visité la Réserve de Faune à Okapis (RFO) située à plus de 200km au sud-ouest de Bunia dans le territoire de Mambasa dans la province de l’Ituri. L’ambassadeur Jean-Marc Châtaignier, au nom de l’U.E a promis de faciliter la remise en captivité de quelques Okapis dans le Zoo d’Epulu d’ici l’année prochaine. En outre, la restitution des animaux emblématiques de la RDC déportés dans des Zoos américains et européens.

Le paysage de la RFO contient le plus grand bloc de forêt tropicale intacte dans l’Est du bassin du Congo et abrite une biodiversité extraordinaire comprenant au moins 90 espèces de mammifères (dont le célèbre et emblématique Okapi), 333 espèces d’oiseaux et plus de 2.500 espèces végétales. Ce paysage, dont la taille est équivalente à deux fois la Belgique, est également le foyer de près de 50.000 personnes, y compris les peuples autochtones pygmées (Mbuti et Efe) qui dépendent des ressources fauniques pour leur survie” a noté Jean-Marc Châtaignier.

Face à l’exploitation minière illicite et illégale, le braconnage et la menace sécuritaire, l’ambassadeur Châtaignier a promis d’œuvrer avec l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) en vue de remettre les Okapis dans le Zoo au site d’Epulu, ce qui permettra la relance du tourisme dans cette région comme c’est le cas dans d’autres aires protégées.
Ce diplomate s’est émerveillé de la biodiversité de cette aire protégée, a indiqué que que son institution va faciliter la remise en captivité de quelques Okapis dans le Zoo d’Epulu d’ici l’année prochaine.
Il a également annoncé la restitution des animaux emblématiques de la RDC qui avaient été déportés dans des Zoos américains et européens.

Symboliquement, nous projetons en 2022, avec l’ICCN, de faire revenir à Epulu dans leur espace naturel, des Okapis de zoos américains et européens. Cette restitution faunique pourrait constituer le point de départ du démarrage d’un écotourisme responsable, très complémentaire des approches en cours de développement dans les parcs des Virunga et de la Garamba (…) », a-t-il précisé.

Espèce endémique rare de la République Démocratique du Congo, l’Okapi est menacé d’extinction. Son habitat naturel est constamment détruit suite à une exploitation illicite des matières premières dont le minerai d’Or et du bois, l’émergence des groupes armés et d’autres bandes des braconniers.

Il y a près de dix ans, plus de 7 parmi ces animaux rares qui vivaient en captivité dans cette partie de la province de l’Ituri et qui offraient la possibilité aux touristes nationaux comme étrangers de visiter la RFO, avaient tous été abattus par un groupe de miliciens Maï Maï conduits à l’époque par feu Paul Sadala alias Morgan.

Par Elrick Elesse
Télégramme du Congo/Buniaactualité

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires