1 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:3 Minute, 57 Second

Dans l’entendement de Thierry Monsenepwo, Félix-Antoine Tshisekedi n’a plus un adversaire de taille aux scrutins de 2023.
Dans sa chronique sur Fayulu, l’homme de la vérité des urnes vient de sa propre main allumer le feu vert pour le deuxième mandat de Félix Tshisekedi en 2023.
Pour ce cadre de la Convention des Congolais Unis, CCU, plus d’inquiétude pour le visionnaire de l’Union Sacrée car le principal Challenger vient de se disqualifier en signant une alliance contre nature avec le FCC de Joseph Kabila dont il a toujours décrié comme étant le véritable manipulateur.
Selon Thierry Monsenepwo, avec ce nouveau mariage Kabila-Fayulu, désormais, ce n’est plus Tshisekedi qui soit le pantin de Kabila comme l’a toujours soutenu Fayulu mais c’est plutôt lui-même qui est ce véritable pantin de Kabila.
Pour rappel, il y a plus d’un mois, une information selon laquelle le tandem Fayulu-Muzitu serait aperçu à Kingakati avait fait le tour des réseaux sociaux. Comme il n’y a pas de fumée sans feu, avec ce nouveau deal FCC-LAMUKA, l’on peut ainsi affirmer sans crainte d’être contredit que cette information qui était pourtant démentie par le camp Fayulu était vraie. Car, en politique il n’y a pas d’ennemi juré, seul les intérêts priment et comptent.
Par Joseph Lounda et Gérard Lemba
Le Télégramme du Congo

Ci-dessous la chronique de Thierry Monsenepwo

Alors qu’il commençait à glaner quelques personnes lors de ces marches et meeting, fayulu Martin à force de contradictions, s’est tiré une balle dans le pieds en se joignant au FCC. Cet acte qui signe sa mort politique comporte plusieurs épisodes dont voici un condensé:

En 2018, le candidat Fayulu a soutenu ne pas aller aux élections avec la machine à voter, alors appelée machine à voler par lui et ses sympathisants. Pour ensuite s’autoproclamer, «président élu» par cette même machine ! Une contraction qui n’était que la première d’une longue série… ;
Au mois de janvier 2019, le candidat de LAMUKA avait soutenu que KABILA l’avait appelé avant la publication des résultats pour que la Ceni le proclame Président de la République en lieu et place de Félix TSHISEKEDI. Le deal était proposé en vue de lui donner le pouvoir en signant un accord politique. Il y a eu un refus de la part de FAYULU, selon lui, et a même rétorqué que « Kabila devait aller en prison » ! Mais aujourd’hui, on vient faire le deal avec le FCC du même Joseph KABILA candidat à la prison ?
Le candidat malheureux FAYULU a soutenu que l’actuel chef de l’état était un pantin de Joseh KABILA. Bizarrement, le dit pantin a réussi à casser le système politique FCC. Mais par contre, aujourd’hui, Mr. FAYULU va rejoindre les rangs du même manipulateur ? Pour être pantin à son tour ?
Lamuka de Mr FAYULU dit se mettre ensemble avec le FCC pour marcher afin d’obtenir par la rue la dépolitisation de la Ceni. Et pourtant, l’actuelle répartition des tâches au bureau et à la plénière de cette Ceni, est l’émanation d’une loi votée au parlement par, entre autre les députés du FCC, images d’archives à l’appui, qui aujourd’hui veulent marcher contre le bureau de la Ceni.
A dire que le vrai pantin du FCC est maintenant bien connu….;
Mr FAYULU nous a dit que « le FCC est une bande d’hommes et de femmes qui ont collaboré avec les ennemis de la Republique notamment le Rwanda de Paul Kagame ». Cette alliance avec cette plate forme fait donc automatiquement de Mr FAYULU selon ses dires, collaborateur par alliance des ennemis de la Republique, tel que décrié hier;
On se souvient de papa TSHISEKEDI paix à son âme, qui a en 2011, rejeté les résultats des élections de cette année et a demandé par corollaire à ses élus de ne pas siéger. Mais bizarrement, Mr FAYULU qui traite les élections de 2018 de vaste hold-up, laisse ses élus Ecide/ Lamuka de sieger, mieux, de contribuer aux activités du parti et même de lui offrir la « palissade »;

Moralité : le bureau de la Ceni et sa plénière tirent leur articulation de la loi organique qui a été votée à la chambre basse d’abord, puis haute et enfin promulguée par le
Chef de l’état.
Aucune marche, même celle tenue par des alliances alambiquées, ne peut casser une loi encore que c’est sur base de celle ci, que cette nouvelle équipe de la Ceni travaille.
Bis repetita, comme en 2018, Mr FAYULU va refuser les élections organisées par la Ceni Kadima, puis revendiquer la Victoire de 2023 à 2028 et le Cycle va malheureusement reprendre.

Jean Thierry MONSENEPWO

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires