0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 27 Second

Cinq mois après le passage du Président Félix Tshisekedi dans le Grand-Katanga, Filimbi et Lucha regrettent l’inaction du Gouvernement SAMA qui n’arrive pas à récupérer les royalties de la GECAMINES dans les projets miniers KCC, METALKOL et MUMI. Dans un communiqué rendu public et transmis à la presse, ces mouvements haussent la voix et interpellent tout le monde.
Il y est mentionné que, lors de son passage dans l’ex-province du Katanga, notamment au Lualaba, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi avait annoncé le début de révisitation des contrats miniers pour que les ressources du pays profitent réellement au peuple congolais.
“Nos mouvements avaient salués cette décision du Président de la République qui allait dans le sens de répondre à l’article 56 de la constitution qui stipule que :” Tout acte, tout accord, toute convention, tout arrangement ou tout autre fait, qui a pour conséquence de priver la nation, les personnes physiques ou morales de tout ou partie de leurs propres moyens d’existence tirés de leurs ressources ou de leurs richesses naturelles, sans préjudice des dispositions internationales sur les crimes économiques, est érigé en infraction de pillage et puni par la loi”, lit-on dans cette déclaration.
Lucha et Filimbi, a en croire l’esprit de ce communiqué,  avaient également considéré que si le processus de révisitation était complexe et long, il était plus facile pour le gouvernement de récupérer prioritairement les royalties de la GECAMINES cédées dans une opacité totale à des tiers, comme signe de la volonté du gouvernement d’imprimer un départ nouveau dans l’amélioration de la gouvernance du secteur minier.
Seulement voilà, cinq mois après son passage dans le Grand-Katanga, Filimbi et Lucha soulignent l’inefficacité du gouvernement et du Premier Ministre qui du reste est l’ancien DG de la GECAMINES et devrait avoir les leviers nécessaires pour matérialiser la décision du président sur un dossier qu’il maîtrise bien et qui fait perdre des millions de dollars à la GECAMINES et à la RDC au profit des entreprises privées d’une personne.
Lucha et Filimbi rappellent que ces millions de dollars pouvaient financer la réhabilitation des routes d’intérêts nationaux et pourquoi pas même améliorer les conditions sociales des travailleurs de la Gécamines qui peinent à nouer les deux bouts du mois.
“Nos mouvements exigent au gouvernement de faire montre du concept le peuple d’abord en donnant les signaux clairs sur ce dossier, car le silence actuel frise la complicité coupable dans la prédation des ressources naturelles de notre pays” insistent ces mouvements populaires qui luttent entre autres pour la paix sociale, la sécurité et la stabilité de la RDC.
Et voguant toujours dans la même ligne d’idées, ils invitent également l’IGF qui serait en train de faire l’audit de la GCM de faire preuve des beaucoup de célérité dans l’analyse des conditions des cessions des royalties de la GECAMINES dans les projets précités.
Nous y reviendrons avec amples détails.
Par Armando Mananasi
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires