0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 9 Second

Ne Muanda Nsemi est arrivé ce samedi 02 octobre 2021 à son Luozi natal, district des Cataractes au Kongo Central.
Zacharie Badiengila de son vrai nom, l’objectif de ce retour au bercail est de finaliser sa pétition susceptible de le propulser au poste du gouverneur  de la province, une fois avalisé par le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi.
Selon Ne Muanda Nsemi, une dérogation  constitutionnelle doit être observée pour lui, vu son leadership incontestable au Kongo Central. D’où, sa pétition à commencer à recueillir les signatures des Ne-Kongo à l’aube même de la fuite de l’ancien gouverneur Atou Matubuana.
A Luozi, les Makesa (les soldats de Ne Muanda Nsemi) restent unanimes pour cet objectif en faveur de leur gourou.
Au temps exceptionnel, des mesures exceptionnelles, formule trouvée par Ne Muanda Nsemi  pour accéder à cette fonction dont l’intérim actuel est assumé par Justin Luemba à Matadi.
Notre source à Luozi informe, qu’après ce territoire riverain, cap vers Matadi, Chef lieu de la province du Kongo Central où le leader est attendu avec triomphe.
Pour ce double brassards, député honoraire ( Luozi, Kongo central et Funa, Kinshasa) la multitude des candidats à ce poste ne vale rien face à son poids politique et ne peut ouvrir une quelconque compétition électorale avec lui. Conséquence, une nouvelle formule dérogatoire est cette pétition qui  bénéficiera du quitus présidentiel pour le Kongo Central.
Cette descente particulière  après une longue période d’absence à sa province natale depuis son hospitalisation au centre Neuropsychopathologique de CNPP dont la cause était  le trouble  de Makesa à kimpese qui réclamaient la relaxation des autres  Makesa détenus à la prison de Makala à Kinshasa mais aussi de voir le Kongo Central être vidé de non-originaires.
Notez que cette attitude régionaliste de Ne Muanda Nsemi est pris au sérieux par les institutions depuis l’insurrection des Makesa sous Dénis Kalume comme ministre de l’Intérieur avec le Général Raous comme Commissaire Général de la police.
Alors que la logique de l’État de droit tient au respect scrupuleux de textes de la République, Ne Muanda Nsemi s’imagine une formule issue de firmament.
Rappelons aussi que, le président de Bundu dia Mayala avait réclamé de droit un poste de responsabilité publique du ressort du Kongo Central.  
Selon un sondage partant de Kasangulu jusqu’au Bas fleuve, les Ne-Kongo rejettent non seulement cette formule de Ne Muanda Nsemi mais aussi sa candidature à problème.              
Par Gerard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
50 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
50 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires