0 0
Read Time:1 Minute, 54 Second


L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ en sigle, fait de la lutte contre les antivaleurs dans les Entreprises et Établissements Publics de l’Etat son cheval de bataille.

Dans une correspondance datée du 28 septembre 2021 dont une copie est parvenue à la rédaction du Télégramme du Congo, l’ACAJ, par le biais de son Président National, Maitre Georges Kapiamba, saisi le Président Félix Tshisekedi afin de protéger les mandataires publics qui sont en conflit direct avec leurs Ministres de Tutelle, quant à l’exécution de sa note circulaire n°CAB/PR/05/GNM/MM/215/21 du 15/04/2021 interdisant aux Entreprises et Établissements Publics de financer les fonctionnements et missions des Ministres de Tutelles.

Cette pratique a sérieusement saigné les Caisses des Entreprises et Établissements Publics et à empêcher la mise en oeuvre de nombreux programmes de développement initiés par certains mandataires consciencieux” révèle Me Georges Kapiamba.

C’est le cas du Comité de Gestion du Commissariat Général à l’Energie Atomique/Centre Régional d’Etudes Nucléaires  de Kinshasa (CGEA/CREN-K), que dirige le Professeur Vincent Lukanda qui est en conflit ouvert avec le Ministre José Mpanda de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique pour avoir appliqué scrupuleusement cette instruction du Chef de l’Etat en suspendant le versement des quotités au cabinet de son ministre de tutelle.

Le Ministre José Mpanda

L’ACAJ se dit préoccupée d’apprendre qu’à ce jour, le Ministre José Mpanda tenterait de suspendre le Comité Lukanda parce que celui-ci s’est opposé à une équipe d’audit composée essentiellement des personnes bénéficiaires de la rétrocession controversée, c’est-à-dire en position de juges et partie.

Pour un bon contrôle devant retracer notamment les rétrocessions faites au Ministère de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique par le CGEA/CREN-K sur base d’un arrêté ministériel illégal, l’ACAJ recommande vivement à ce que cet audit soit effectué par l’inspection Générale des Finances.

Enfin, l’ACAJ renouvelle sa recommandation de l’application de la politique de la tolérance zéro envers les Ministres qui tenteraient d’abuser de leur autorité pour ponctionner et/ou saigner les Caisses des Entreprises et/ou des Établissements Publics de l’Etat, comme ça se faisait par le passé, en violation des règles de la bonne gouvernance“, a conclu Maître Georges Kapiamba.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
100 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires