0 0
Read Time:2 Minute, 52 Second

Nsingi Pululu s’est recroquevillé après le rejet par le bureau d’Etudes de l’Assemblée Nationale de la Loi Tshiani.

La loi Tshiani ou la Congolité, initiée par Noël Tshiani et portée avec pompe, tambours et trompettes par l’Honorable Nsingi Pululu à l’Assemblée Nationale est enfin déclarée irrécevable par le bureau d’Etudes.

Pour rappel, cette proposition de loi jugée discriminatoire et séparatiste a fait coulé beaucoup d’encres et de salives dans l’opinion.

Pour certains, la Loi Tshiani est un ballon d’essai issu des officines de l’UDPS pour écarter Moïse Katumbi à la présidentielle de 2023.

Réagissant à chaud à cette gifle du Président Christophe Mboso de l’Assemblée Nationale, Nsingi Pululu a laissé entendre que la Loi Tshiani n’a pas rencontré l’assentiment du Chef de l’Etat, qui a pensé que cela n’est pas un critère permettant de servir son pays de manière loyale. Et d’ajouter, le chef de l’État a usé de sa sagesse pour calmer la tension.

Notre proposition de loi n’est pas alignée au niveau de l’Assemblée nationale. Si l’on essaie de l’aligner, c’est la tension qui va monter. Le dépôt de cette proposition de loi avait déjà fait monter la tension jusqu’aux extrémités de la terre. Le président de la République a une vision magistrale. Il a agi avec sagesse. Il a estimé que cette proposition de loi n’est pas une priorité. C’est pour éviter la tension au pays”, a-t-il dit à la presse.

Et d’ajouter : “Cette proposition de loi est un penalty. Au moment venu, s’il [le président de la République] trouve que la compétition devient rude, elle sera l’une des cartouches.”

Pour Nsingi Pululu, le président de la République ne peut pas reculer devant un individu.

Le sens élevé du patriotisme dont fait montre le chef de l’État vient du fait qu’il est Congolais de père et de mère… Si tous les leaders se comportaient comme Tshisekedi, vous croyez que les Congolais de père et de mère seraient des voleurs ?”, a conclu l’Honorable Nsingi Pululu.

La sortie de Nsingi Pululu enflamme la toile

La sortie de Nsingi Pululu est ratée, elle ouvre la voie à des débats interminables dans les réseaux sociaux.

Dire que “la Loi Tshiani n’a pas rencontré l’assentiment du Chef de l’Etat”, c’est nier l’indépendance de l’Assemblée Nationale et faire du Président Félix Tshisekedi un véritable dictateur, lance un internaute.

Cette proposition de loi est un penalty. Au moment venu, si le président de la République trouve que la compétition devient rude, elle sera l’une des cartouches”, cette déclaration de Nsingi Pululu donne raison à ceux qui disent que la loi Tshiani était faite pour écarter Moise Katumbi de la course. Il prouve ainsi son insuffisance et son immaturité politique, réagit un autre internaute.

Le président de la République ne peut pas reculer devant un individu. Si tous les leaders se comportaient comme Tshisekedi, vous croyez que les Congolais de père et de mère seraient des voleurs ?” Avec ce genre de déclaration, Nsingi Pululu prouve qu’il oeuvre pour l’instauration de la dictature dans notre pays, le Président Tshisekedi doit se méfier des Djalelo de ce transfuge du FCC qui n’a pas réussi à faire de Joseph Kabila, le Roi du Congo à l’instar de Mobutu, mais veut concrétiser ce projet avec lui, ajoute un autre internaute.

À suivre

Par Joseph Lounda
Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires