2 0
Read Time:8 Minute, 29 Second

Le Ministre José Mpanda de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, n’a plus sommeil depuis qu’il a été mis à nu par une pétition coupe-gorge lui adressée par les agents du Commissariat Général à l’Energie Atomique, CGEA, depuis lors, il réclame la tête de Vincent Lukanda sur un plateau d’Or. Sournois comme un chat, il emploie au moyen des billets verts des médias en ligne pour s’attaquer et massacrer gratuitement le n°1 du CGEA, le Professeur Vincent Lukanda.

La politique aux politiciens, la science aux scientifiques ! Cette pétition est bel et bien l’oeuvre des agents du CGEA et non pas de Vincent Lukanda.
Qualifié ces pétitionnaires des “pseudos” est une insulte à l’endroit des courageux agents du CGEA dont la plupart sont des scientifiques et chercheurs qui vivent avec le réacteur et réfléchissent jours et nuits pour que la RDC redevienne la première puissance nucléaire en Afrique.

La pétition coupe-gorge

Ils n’ont jamais vu ni entendu depuis qu’ils sont agents au CGEA, un ministre : 
– S’ingérer dans la gestion quotidienne et avoir un oeil régardant sur l’état de trésorie;
– Recommander des agents non qualifiés pour engagement dont huit sont fictifs mais touchent régulièrement leurs salaire sans se présenter un seul jour au CGEA, un acte qui dénote le détournement des deniers publics ;
– Refuser de signer les ordres de mission des chercheurs;
– Obliger le Comité de Gestion à verser des quotités pour le fonctionnement du cabinet au mépris des ordres de la Présidence et de la Primature, l’acte qui asphyxie financièrement le CGEA ;
– Créer et favoriser un climat malsain au sein du CGEA en plaçant des mouchards partout;
– Faire visiter à l’improviste les installations stratégiques du CGEA par des personnes inconnues au mépris de règles de sécurité et sûreté;
– Écarter les experts nucléaires du CGEA qui sont capables d’engager des discussions solides avec l’AIEA pour conduire à la Conférence Générale, une délégation de personnes étrangères et sans aucune expertise ni intérêt dans le domaine de l’énergie nucléaire; 
– Suspendre sans motif valable l’assistance financière du Consultant International NPC et bloquer délibérémment la mise en oeuvre du redémarage du réacteur de recherche TRICO II et retarder inutilement le  programme de coopération nucléaire de la RDC avec l’AIEA.

Au total neuf (9) griefs qui portent préjudice au bon fonctionnement du CGEA ont été retenus contre le Ministre José Mpanda. Vu ses délits et bavures, ils n’avaient d’autre choix que de lui adresser une pétition pour le rappelé à l’ordre.

José Mpanda, Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique

La vérité du Conseiller en Communication Guillaume Ekandje Bampembe face aux contre-vérités de trois médias en ligne

Qui se sent morveux se mouche. La pétition des agents du CGEA a donné des insomnies au Ministre José Mpanda. Qu’est-ce qui peut expliquer trois médias en ligne qui travaillent indépendamment et chacun dans sa rédaction publient les mêmes insuniations, si cela ne proviendraient pas d’un seul labo ?

À la guerre comme à la guerre, la réplique du camp Lukanda n’a pas tardée. Dans un droit de réponse clairvoyant adressé ce jeudi 23 septembre 2021 à chacun d’eux, le Conseiller en Communication, Guillaume Ekandje les renvoient aux études et balaye d’un revers de main leurs incongruités et affirmations gratuites qui ne tiennent pas debout.

D’entrée de jeu, “Face aux incongruités, affirmations gratuites et imputations dommageables contenues dans cet article de presse, nous nous sommes réservé le droit de vous adresser ce droit de réponse afin d’éclairer l’opinion. En effet, comme d’aucuns l’ont vite compris, la pétition est bel et bien l’œuvre des agents bien identifiés du CGEA et non pas du professeur Vincent LUKANDA MWAMBA que vous incriminez gratuitement de manipulateur dans l’intention de nuire”, lance le Conseiller Guillaume Ekandje.

Et d’ajouter : “Vous insinuez plus loin, comme pour ridiculiser, que «Vincent LUKANDA n’est qu’un Hydrologue». Une affirmation aussi incongrue qui démontre les limites d’un profane en lieu et place d’un journaliste censé avoir des connaissances transversales. Tenez, Monsieur Vincent LUKANDA MWAMBA est Professeur Ordinaire à l’Université de Kinshasa, Docteur en Sciences Naturelles Appliquées de l’Université Catholique de Bruxelles. Il est Spécialiste en Hydrologie isotopique, une branche des Sciences Nucléaires. A ce titre, il dispense le cours de physique nucléaire à la prestigieuse Faculté des sciences de l’Université de Kinshasa. Au Commissariat Général de l’Energie Atomique, le Professeur Vincent LUKANDA est à la tête du Département d’Hydrologie et Physique des Sols, depuis plusieurs années. Dissocier l’hydrologie isotopique des sciences nucléaires est donc une ignorance du domaine nucléaire, dont un Journaliste de votre rang peut bien être excusé“, a-t-il martelé.

Selon Guillaume Ekandje, ceux qui prétendent et pensent que le Professeur Vincent Lukanda est fin mandat se trompent assurément.

“Vous affirmez sans ambages que le
Professeur Vincent LUKANDA est fin mandat. Il a été nommé en 2011 par une Ordonnance présidentielle comme Commissaire Général à l’Energie Atomique. Parler d’une prétendue fin mandat est donc une ignorance des règles basiques du droit administratif. Aussi, il est de notoriété et d’une tradition connue que les haut Cadres du secteur aussi crucial qu’est le nucléaire et autres sont généralement bien protégés par une Ordonnance présidentielle, C’est le cas du Professeur MALU, d’heureuse mémoire, qui a passé 45 ans à la tête du CGEA, sans que personne ne parle d’une quelconque fin de mandat”.

Le Professeur Lukanda Mwamba se réserve le droit de recourir à la Justice pour des imputations dommageables. Et met à défi ces trois organes de presse d’apporter une quelconque preuve.

Par ailleurs, vous avez évoqué, sans apporter une seule preuve, que tous les ministres qui se sont succédés avant l’avènement de José Panda étaient des corrompus. Plus grave, vous affirmez une prétendue corruption à hauteur de 200.000USD que le Professeur LUKANDA aurait apporté au ministre Panda comme frais d’installation. Il s’agit bien encore d’un mensonge qui ne tient pas debout, digne des poursuites judiciaires. Alors que le Professeur LUKANDA se trouvait en mission de service à Lubumbashi, à la nomination du Ministre José MPANDA, il y a lieu de se demander comment il pouvait se situer
dans deux villes pour commettre un tel acte. Le Professeur Vincent LUKANDA est mieux connu pour son intégrité et ses multiples qualités morales incontestables.
En bon patriote et gestionnaire respectueux des lois, il n’a jamais manipulé de pareilles sommes d’argent au-delà de la limite autorisée“, a conclu le Conseiller Guillaume Ekandje.

La tête de Vincent Lukanda réclamée : Voici ses neufs (9) péchés capitaux !

Excepté le conflit né de la pétition des agents du CGEA, le Conseiller Guillaume Ekandje révèle à la face du monde les causes des guéguerres entre le Professeur Vincent Lukanda et le Ministre José Mpanda.

Selon lui, iI apparait clairement que le Professeur Vincent LUKANDA est encombrant et victime de ses prises de positions courageuses en faveur du bien-être du CGEA et de son personnel ainsi que pour l’honneur de la RD Congo auprès des instances internationales comme l’AIEA.
Par contre, si le Professeur est devenu
l’homme à abattre, c’est essentiellement à cause des 9 péchés capitaux suivants :
1. Son opposition à la gourmandise du Ministre de la Recherche Scientifique qui a ponctionné plus de 1,5 millions de dollars américains;
2. Refus de cautionner la légèreté et la magouille en restant rigoureux dans le travail tout en respectant les instructions règlementaires et légales du cabinet du Président de la République et celles du Premier Ministre en ce qui concerne la prise en charge des frais de mission et de
fonctionnement des ministères par les structures sous leurs tutelles;
3. Sa détermination à vouloir redémarrer le Réacteur nucléaire gêne les intérêts inavoués des ennemis de la République et de la vision du Chef de l’Etat. Comment comprendre autrement qu’un Ministre de tutelle décide de mettre fin à un accord avec un Consultant international, recruté justement pour accélérer le processus de redémarrage du réacteur de recherche du
CGEA/CREN-K. Il s’est même permis de traiter d’une matière aussi stratégique qui est le nucléaire avec des partenaires étrangers, sans la présence des experts du Réacteur;
4. Les audiences accordées par les différentes autorités du pays au professeur Vincent LUKANDA, pour approfondir les dossiers nucléaires du pays, ont visiblement été très mal appréciées par la Tutelle. Et pourtant, lesdites audiences entrent dans les efforts du Commissaire Général de faire porter plus haut les problèmes de l’institution dont il a la direction, en vue des solutions appropriées, notamment les préoccupations des autorités de booster le nucléaire congolais aux fins de faire de la RDC une vraie puissance nucléaire en Afrique;
5. La gestion des 3,4 millions de dollars promis par le gouvernement pour le redémarrage du réacteur. A défaut de voir atterrir ces fonds dans ses comptes, la tutelle manœuvre afin de placer
ses pions pour la gestion quotidienne du CGEA;
6. Refus de l’engagement au CGEA des personnes, sans expertise voulue, recommandées par le Ministre José PANDA;
7. Le refus du Comité de gestion du CGEA d’accéder à la demande de la tutelle de lui octroyer 4 véhicules acquis par un prêt accordé aux agents, n’a pas non plus plu, visiblement;
8. Avoir payé les arriérées des contributions de la RD Congo à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, geste qui lui a valu une demande d’explication;
9. Avoir dénoncé ouvertement la présence d’un étranger dans le site du CGEA en violation des principes de sécurité nucléaire.

Le Professeur Vincent LUKANDA qui a déjà prouvé ses qualités managériales doublées de l’orthodoxie de gestion et des élans patriotiques, travaille pour l’intérêt du CGEA et de la RDC, notamment pour booster le programme nucléaire national, resté depuis très longtemps en arrière plan. Dans le court terme, c’est le redémarrage du Réacteur nucléaire et la construction du tout premier Centre Public de Radiothérapie qui le préoccupent au plus haut niveau. Il est aujourd’hui victime de l’obsession du Ministre José PANDA qui tente de se débarrasser des collaborateurs valeureux et intègres.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Patrick Lubanda
Vraiment
NTUMBA Emmanuel
Triste,
Courage à vous professeur.
Je connAis l’homme pour m’avoir dispensé le cours de physique nucléaire et Biophysique.. tous liés aux sciences nucléaires. Bien plus, il milite pour qu’à la faculté s’inscrive l’option physique nucléaire appliquée. Courage à vous, la victoire est à nous
Patrick Lubanda
Merci pour votre commentaire,