0 0
Read Time:5 Minute, 27 Second

Il ne passe pas deux jours sans que l’on assiste à une inspection des travaux du stade des Martyrs de la Pentecôte par le “Warrior” des Sports, Serge Nkonde Chembo.
À voir les images diffusées sur les chaînes de la place et relayées massivement par les réseaux sociaux, un travail de titan et très laborieux s’effectue sur le site de la plus grande enceinte sportive du pays.
Et pourtant, la direction de développement de la Confédération Africaine de Football (CAF) vient d’interdire formellement l’usage du stade des Martyrs qui ne sera pas homologué pour les deux prochaines sorties des Léopards aux Éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 qu’organise la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) !
L’inspection de cet organe concernant ces travaux est sans appel : rien de concret n’a été réalisé !
Alors qu’à l’annonce du début des travaux de réhabilitation du stade des Martyrs, Chembo Nkonde avait pourtant promis solennellement de livrer ce stade entre août et septembre avec tous les standards  FIFA acquis pour que les Léopards reçoivent tous leurs adversaires à Kinshasa !
Il se laissait même entendre que le budget nécessaire pour que ces travaux soient effectués d’urgence et le ballet médiatique orchestré par le ministre Serge Nkonde Chembo inspectant les avancées des travaux soutenait cette promesse. Désillusion ! À part son côté esthétique et propagandiste, rien de concret ne sort de ces travaux. A en croire le rapport signé par Raul Chipenda, directeur de développement de la CAF, tout reste à faire !
Les communs des mortels se demandent aujourd’hui ce que faisait “le Warrior” des Sports lors de ses nombreuses descentes de terrain et surtout sur quelle base avait-il entrepris ses travaux alors qu’aujourd’hui fort est de constater que la quasi-totalité des recommandations de la CAF n’ont point été suivies !

Tout dans le visuel

Ces belles images en circulation n’aurait servi donc qu’à soigner l’image du ministre. Car, à bien lire ce rapport de plus de trois pages, les annexes démontrent suffisamment que rien de significatif n’a été fait jusque-là au stade des Martyrs de la Pentecôte. De 14 recommandations de la CAF pour les normes FIFA seules celles ayant trait aux vestiaires ainsi qu’aux sièges VIP et VVIP ont été respectées.
La situation est, en réalité, plus chaotique en dépit de “bonnes images” que faisait circuler le ministère des Sports. En effet, la plus importante de toutes les recommandations pour la standardisation du stade n’a même été suivie par les Congolais !
Car, dans son premier point de l’Annexe A, le directeur Raul Chipenda de la CAF a révélé que la RDC ne possède jusque-là “aucun papier officiel de la FIFA pour certifier le terrain” du stade des Martyrs !
Alors qu’on a vu le ministre des sports présenter avec tambours et fanfares la pose de la nouvelle pelouse sur l’aire de jeu de la plus grande enceinte sportive du pays, ce rapport de la CAF révèle que ce gazon synthétique n’a jamais été accrédité par la FIFA !
Rappelons que le processus de l’obtention de la licence FIFA pour le gazon synthétique exige qu’un échantillon soit envoyé, préalablement, à l’un des laboratoires accrédités par la FIFA afin que ce dernier vérifie sa conformité aux exigences de qualité exigées par l’instance suprême du football.
Malheureusement à en croire Raul Chipenda, Serge Nkonde se serait décider de sauter cette étape et procéder directement à la pose de la nouvelle robe sur l’aire de jeu. Les Congolais ne veulent même pas imaginer le pire qui serait le rejet pur et simple de la pelouse déjà posée dans ce stade historique du pays. Ceci entraînerait donc son retrait immédiat et un déblocage de fonds supplémentaires pour acheter une nouvelle pelouse alors que celle posée coûte déjà énormément chère !

Le Premier ministre interpellé

Aujourd’hui plusieurs voix se lèvent pour condamner le manque de suivi par l’État congolais des fonds qu’il débloque pour le compte des sports en général surtout du football en particulier. Le chef de l’exécutif central Sama Lukonde devrait, en principe, suivre à la loupe l’évolution de ces travaux dont le planning a fait l’objet des discussions lors des conseils des ministres.
Tout sportif averti sait que c’est pour la énième fois que ce stade des Martyrs soit fermé pour réhabilitation et qu’à son ouverture, aucun résultat satisfaisant ne soit visible. Cela fait près de 10 fois que chaque ministre des Sports qui arrive à ce poste, décaisse des fonds pour réhabiliter cette enceinte sportive et malgré les millions dépensés dessus, ce stade de Kinshasa en 2021 est plus vétuste, à prendre les mots de Constant Omari, que le stade de Maracana en 1930 !
Certaines indiscrétions affirment que les fonds décaissés à plusieurs reprises pour réhabiliter le stade des Martyrs dépasseraient le coût de la construction du stade du TP Mazembe homologué par la FIFA !
Aujourd’hui actualité oblige,  la question de l’efficacité des travaux entrepris par le “Warrior” des sports s’invite au débat et celle de la véritable utilisation du dénier public s’impose dans les salons des Congolais.

Une descente de l’IGF recommandée

A l’annonce de la fermeture du stade des Martyrs suite à l’interdiction de la FIFA qu’un stade non homologué abrite ses compétitions, plus de 14 recommandations ont été faites par la CAF afin que ce complexe sportif soit standardisé. Le rapport de la direction développement de cet organe prouve à suffisance qu’elles n’ont pas été toutes suivies. Utiliser autrement des fonds débloqués pour un usage spécifique reste une autre forme de détournement.
Nombreux sont ces Congolais qui cherchent actuellement à comprendre les fondements avec lesquels le ministre Serge Nkonde Chembo a lancé ses travaux de réhabilitation de cette enceinte sportive.
Et en dépit du fait que les recommandations de la CAF n’ont pas été appliquées jusque-là, le stade des Martyrs va bientôt rouvrir ses portes pour accueillir les grandes rencontres du championnat d’élite national à en croire le calendrier modifié et publié par la Ligue Nationale de Football (Linafoot). Ceci conduirait sûrement à la suspension momentanée des travaux ou pire à l’abandon total de ces derniers. Cela est déjà arrivé dans un passé très récent.
L’inspection générale des finances est donc appelée à diligenter rapidement une enquête méthodique concernant l’utilisation des fonds affectés pour la standardisation du stade des Martyrs. Car il est aujourd’hui inconcevable de voir la RDC sommée par la CAF de trouver un stade homologué autre que celui des Martyrs alors que le gouvernement a mis suffisamment des moyens pour ce dernier obéisse, urgemment, aux normes FIFA.
Nous y reviendrons.
Par Armando Mananasi
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires