0 0
Read Time:1 Minute, 24 Second

L’honorable Lumeya a coupé court sur les tergiversations sur la questions électorale. En routier  juriste, il reste debout sur sa position initiale, l’Assemblée Nationale doit procéder premièrement à l’installation de la commission mixte paritaire pour résoudre définitivement et avec responsabilité cette question, a t-il il souligné l’élu du Grand Bandundu.
Pour l’honorable Lumeya Dhu Malegi, l’absence de la société civile dans la commission annule l’esprit paritaire tel que pourvue par le législateur,  a rappelé à l’ordre ses collègues de l’Union Sacrée. 
Pour ce ministre honoraire des affaires foncières, les textes de la République demeurent au dessus de nous tous. Quand bien même, la question électorale n’est pas encore alignée par la conférence des présidents, le sujet demeure d’actualité et des discussions a l’informel, a révélé Lumeya Dhu Malegi.
L’honorable insiste sur l’interprétation correcte du législateur qui, dans son entendement pensait que la mise en place de cette commission, si elle existerait, elle n’aura pas mission de statuer par un vote  mais plutôt par un consensus, ceci fait suite à cause de la  présence  de la société civile dans la commission, a conclu l’honorable Lumeya Dhu Malegi. Assertion légale partagée vite par la plupart des députés juristes.
Rappelons que l’honorable Lumeya, au début avait lancé un cri à l’unisson à toutes les composantes de Lamuka, du front Commun pour le Congo, Fcc,  pour barrer la route au forcing que Mboso préparait. Aujourd’hui la commission monocolore est en voie de disparaître suite à cet appel de Lumeya.      
              
Par Gerard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires