0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:3 Minute, 36 Second

L’ancien international Samuel Eto’o Fils vient de confirmer sa candidature à la présidence de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot). Relayée par plusieurs médias, cette annonce faite via son compte Twitter officiel vient de confirmer cette nouvelle que certaines personnes considéraient pourtant comme une simple rumeur.
Très proche de l’équipe nationale camerounaise depuis sa retraite internationale, Samuel Eto’o se présente comme le candidat de la révolution.

Meilleur joueur africain de l’histoire

Natif de Nkon, banlieue de Yaoundé, Samuel Eto’o Fils est considéré, sans contexte, aujourd’hui comme le meilleur joueur de l’histoire de la nation camerounaise et de tout le continent noir. Auteur de 57 buts en 124 rencontres disputées, l’ancien attaquant des Lions indomptables est le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec 18 buts. Compétition qu’il a d’ailleurs remporté à deux reprises en 2000 et en 2002. C’est aussi avec la sélection camerounaise que Samuel Eto’o a été sacré champion olympique en 2000 à Sydney en Australie.
Élu meilleur joueur africain de l’année en 2003, 2004, 2005 et 2010, Samuel Eto’o Fils a réussi à finir par deux fois, meilleur buteur de la Can en 2006 (5 buts) et en 2008 (5 buts).
Avec l’une des carrières les plus riches au monde en clubs, Samuel Eto’o fils a sillonné la planète pour exprimer son talent. Scorant 386 fois en 762 matches livrés, le camerounais a évolué dans les hautes sphères du football mondial en jouant pour des clubs prestigieux comme le Real Madrid ou encore le FC Barcelone où il a été élu comme le meilleur du numéro 9 de l’histoire de cette célèbre équipe espagnole. À  l’Internazionale de Milan en Italie, Samuel Eto’o a remporté, après celui du Barça, son deuxième triplé historique (championnat-coupe-Ligue des champions) avant de remporter la coupe du monde des clubs en battant le TP Mazembe en 2010.
Avec des titres remportés dans les championnats d’élite européens et plusieurs en compétitions internationales des clubs, Samuel Eto’o est le seul joueur africain ayant gagné à 4 reprises la coupe aux grandes oreilles de l’Europe. Ce record en Afrique fait entrer le natif du Cameroun dans le cercle très restreint des joueurs au monde ayant remporté 4 titres en C1 de l’UEFA.
Considéré à son époque comme l’un des meilleurs joueurs au monde, Samuel Eto’o a réussi à se hisser une fois au sommet en finissant troisième sur le podium aux côtés de Franck Lampard et Ronaldinho à la FIFA award 2005.

Un philanthrope émérite

Après une carrière professionnelle accomplie, Samuel Eto’o s’attelle à améliorer les conditions de vie de la nouvelle génération dans son pays. Il participe activement dans l’amélioration des conditions de vie et lutte ouvertement contre la pauvreté et s’investit dans l’éducation et dans l’encadrement de la jeunesse.  À travers la Fondation Eto’o, plus de quatre orphelinats sont pris en charge par l’ancien coéquipier de Lionel Messi. Pour donner une chance aux jeunes générations de lui emboîter le pas, Samuel Eto’o, à travers le projet Fundesport,  a créé 5 centres de Football dont quatre dans son Cameroun natal (Yaoundé, Limbé, Bamenda et Douala) et un autre au Gabon à Libreville. Ces centres de formation sont à jumelage avec La Massia du FC Barcelone.

A cause de ses oeuvres de charité envers la jeunesse africaine en général et camerounaise en particulier, Samuel Eto’o a été récompensé par un Altropallone, célèbre prix décerné en Italie aux meilleurs philanthropes du monde. Au Cameroun où le pavillon de l’hôpital Lanquintinie de Douala porte son nom, il a été fait Chevalier de l’Ordre de la Valeur et très récemment à l’Ecole de commerce de Lyon en France, il a été fait docteur Honoris Causa.

Avec une connaissance directe sur les conditions dans lesquelles se pratique le football dans son pays, Samuel Eto’o Fils se présente comme le candidat idéal pour tenter de trouver des remèdes aux maux qui gangrènent la Fecafoot depuis plusieurs années.
Quand on sait qu’à son époque, Didier Drogba n’a pas réussi à briguer la présidence de la fédération ivoirienne de football malgré son expérience à l’équipe nationale et son CV laborieux, les craintes demeurent quant à la réussite de la campagne que vient d’entamer l’ancien international, Samuel Eto’o Fils pour la présidence de la Fecafoot.
Wait and seesee

Par Armando Mananasi
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires