0 0
Read Time:2 Minute, 11 Second

L’Association des victimes des conflits Kamuina Nsapu du grand Kasaï (AVGK) ont porté plainte contre Joseph Kabila, Evariste Boshab, Emmanuel Shadary, Kalev Mutond, Alex Kande Mupompa et quelques officiers militaires ayant géré la zone opérationnelle au Kasaï entre 2016 et 2017.

La plainte a été déposée jeudi 16 septembre 2021 à la Cour pénale internationale (CPI), a annoncé jeudi Mhyrhand Mulumba Luse, président de cette association. A l’en croire, plus de 20 mille victimes ont choisi de saisir la CPI étant donné qu’aucune enquête sérieuse n’est menée depuis que la région du Kasaï a été le théâtre des crimes de guerre et crimes contre l’humanité entre 2016 et 2017.

Mhyrhand Mulumba Luse, président de l’ association des victimes

Il fustige l’enlisement dans lequel se trouve le procès que mène la justice militaire à Kananga dans le dossier du meurtre des experts des Nations unies depuis près de 5 ans, sans issue et surtout que les plus hauts responsables n’y sont pas interpellés.

L’AVGK attribue la responsabilité à chaque accusé dans sa plainte. Joseph Kabila, ancien chef de l’État et ex-commandant suprême de l’armée et de la police pour n’avoir pas pris des mesures conséquentes relevant de sa fonction afin d’arrêter en temps lesdits crimes et protéger les victimes. Evariste Boshab et Emmanuel Ramazani Shadari, anciens ministres de l’Intérieur pour leur rôle joué dans la conduite des opérations de représailles donnant injonction à la police et aux services des renseignements sur le terrain dont plusieurs hommes, femmes, enfants et villages accusés à tort comme abritant des résistants et proches de l’opposition politique de l’époque. Ils poursuivent également l’ancien administrateur général de l’ANR, Kalev Mutond pour avoir joué un rôle prépondérant dans la conduite des opérations sécuritaires, tandis que l’ancien gouverneur du Kasaï central, Alex Kande Mupompa, pour avoir présidé des réunions qui avaient ordonné le meurtre du chef Kamuina Nsapu.

Outre les autorités politiques, la plainte de l’AVGK vise également quelques officiers militaires dont le général de brigade Asumani Kumba Issa, le général Bertin MPutela, le colonel Jean de Dieu Mambueni, le colonel Isaac Safari, le lieutenant colonel Mahinga Gaga et le lieutenant colonel Mahese Hangi John.

Mhyrhan Mulumba Luse rappelle que la loi portant statut des anciens chefs d’État en RDC n’empêchera pas des poursuites contre Joseph Kabila Kabange car les statuts et traités des Nations unies applicables à la CPI et ratifiés par la RDC ont une suprématie sur les lois congolaises.

Par Théo Démosthène Kalubi
Ouragan FM / MCP/Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires