0 0
Read Time:2 Minute, 7 Second

Dans une interview accordée à quelques médias à Kisangani mercredi 15 septembre 2021, Jacques Anzatepe, candidat aux dernières élections législatives nationales de décembre 2018 dans le territoire de Wamba, Province du Haut-Uéle, appelle le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi d’accorder une attention particulière à la situation de “l’exploitation artisanale des minerais par les chinois” dans le secteur MMB.

Il s’oppose catégoriquement à l’exploitation artisanale des minerais dans cette contrée par “les expatriés” chinois au mépri du code minier de la République Démocratique du Congo qui réserve cette forme d’exploitation uniquement aux congolais.

Jacques Anzatepe, cadre de la plate-forme Ensemble pour la République dans le Haut-Uele, motive sa position par les multiples plaintes reçues de la part de la population autochtone qui exploite de manière artisanale les minerais dans le secteur MMB en territoire de Wamba.

Jacques ANZATEPE

Il précise que ces exploitants artisanaux des minerais ne cessent de dénoncer la communication à sens unique du gouverneur qui leur a “imposé” l’arrivée des chinois sans demander au préalable leur avis et sans respect du cahier de charge de la communauté locale.

” Les exploitant artisanaux ainsi que les autochtones refusent la présence des chinois. Nous voyons comment les chinois traitent leurs travailleurs mais également et surtout que ces derniers exploitent pour le compte d’un individu. Les chinois ne sont pas venus installer une entreprise pour commencer l’exploitation. Parce que si tel était le cas on serait d’accord, cela permettrait à la population locale d’avoir du travail chose qui n’est pas le cas”, déplore Jacques Anzatepe, acteur politique dans le Haut-Uélé.

Signalons que cette exploitation “artisanale” des minerais par les chinois dans ce coin de la province du Haut-Uele avait été également dénoncée par l’ancien ministre national des droits humains, André Lite qui est originaire de cette province.

Pour l’élu de Wamba qui avait renoncé à son mandat parlementaire, les manœuvres orchestrées sur l’axe Yambenda-Yasua sans consulter ni le chef local, moins encore les communautés locales est une entorse à la procédure.

“Et nous disons que nous n’allons jamais cautionner cela [..] Sinon, nous allons faire valoir les droits des riverains auprès des autorités nationales. Je profite pour lancer déjà une mise en garde à tous ceux qui orchestrent cette aventure que nous n’allons pas laisser faire . S’ils veulent faire une exploitation industrielle, ils doivent commencer par respecter la procédure requise à cette fin”, avait soulevé André Lite dans une interview accordée à la radio Nava à Isiro.

Par Joseph Lounda et Gérard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires