0 0
Read Time:2 Minute, 39 Second

Montesquieu ne disait-il pas au 17 ieme siècle  ” Il faut  que le pouvoir arrête le pouvoir”.  L’Assemblée  nationale via sa commission paritaire vient d’exercer  ce privilège constitutionnel en enterrinant Denis KADIMA  pour remplacer le célèbre  Corneille Nangaa à la tête de la CENI.
Disons-le  que  la décision définitive reste a la plénière, l’organe souveraine.  Ainsi ce feuilleton de la CENI est en phase d’être Clos, chapeau bas à la presse congolaise et étrangères qui de la CENCO (Gombe) à la CIME à Mont fleuri (Ma campagne) en  débouchant par l’hémicycle du Peuple nous étaient là pour vous informer.
Bienvenu Buakumania de l’AFP, Rachel Kitsita de actu.30.cd, Gérard Lemba du Télégramme du Congo, Mike de la Rupture News, Mike Pakoto du 243news et sans oublier la bravoure de la génération montante étaient tous aux aguets pour vous servir. Un compte rendu de Gerard Lemba.

Dictat de la majorité, simple rudiment de la démocratie. La commission paritaire mixte présidée par le Professeur André Mbata a à l’unanimité entériné Denis Kadima ce samedi 28 août 2021 dans la salle de Spectacles du Palais du peuple.
Haut la main Denis Kadima, cet expert en matière électorale a été  soutenue par le six  délégués des confessions religieuses unis et compacts.
Sa victoire, déjà acquise était buté par un obstacle d’ordre sociologique alors que  la charte de  religieux n’en fait pas cas. Presque deux mois perdus inutilement pour le meilleur pion à la matière.
A toutes les étapes de tractations confessionnelles, les hommes de Dodo Israël Kamba n’ont pas baissé la garde aux caprices de deux géants confessionnels dont la dernière carte envisagée ciblait l’albitrage du Chef de l’État lui même partie prenante à la compétition élective de 2023. 
Comme le texte stipule, tout est parti de l’Assemblée nationale pour revenir à la même chambre. A son tour la commission paritaire instituée a levé d’entériner à la primaire Denis KADIMA.
La prochaine étape reste la plénière souveraine. Un feuilleton difficile à retracer avec exactitude sinon se référer à l’histoire des croisades.
De la CENCO au CIME au quartier huppé de Ma Campagne, votre média en ligne telegrammeducongo.net y était pour vous informer à la vitesse de la lumière.
Sortie du bâtiment à 21heure 42 minutes sous un couvre feu dû en raison de la pendamie de Covid19 d’où est sortie l’accord de Saint Sylvestre qui a propulsé  le silencieux Bruno Tshibala, grand ami du Docteur Eteni Longondo. C’est alors l’évêque Kamba sur un ton ferme s’adressera à la presse pour dire connaissez vous l’adresse de la Commission d’Intégrité et de Médiation, Cime ? Oui répondront les passionnés du micro et de la caméra.
Date butoire, l’assemblée nationale à l’attente, vers 23heure 50 min, heure de Kinshasa. 
Au Salon de la CIME cette fois-ci la presse autorisée à accéder, Israël Dodo Kamba entouré de cinq délégués avouera que le candidat pour remplacer Nanga a été choisi seulement avec la célèbre formule : la primeur est réservée à l’Assemblée nationale. Denis KADIMA aura été peut être le Président choisi avec un gymnastique difficile à expliquer aux humains.     
             
Par Gérard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires