0 0
Read Time:1 Minute, 57 Second

Après une nuit éprouvante passée dans une sorte de prison à ciel ouvert dans sa résidence, l’ancien Premier ministre Matata Ponyo peut désormais circuler librement. A l’issue de la troisième audience mercredi 14 juillet 2021, le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle a décidé de le remettre en liberté.

Le dispositif sécuritaire déployé à la résidence du sénateur Matata Ponyo située à Macampagne a été levé. Placé sous mandat d’arrêt provisoire puis assigné à résidence surveillée chez lui dans le dossier de la Zaïrianisation, il est maintenant libre comme l’air.

Plusieurs proches de l’ancien Premier ministre confirment l’information mais refusent (ou ne sont pas en mesure) d’expliquer ce qui s’est réellement passé.

Suite à la demande d’autorisation de poursuites du parquet général près la Cour Constitutionnelle dans le dossier de la Zaïrianisation, le bureau du Sénat a levé l’immunité parlementaire du Sénateur Matata Ponyo, le 5 juillet dernier.

Dans le réquisitoire transmis au président du Sénat le 24 juin, le procureur général avait expliqué que Matata Ponyo était soupçonné d’avoir conclu en 2011, lorsqu’il était ministre des Finances, un protocole d’accord en vue de permettre au gouvernement congolais d’indemniser 300 anciens propriétaires de biens « zaïrianisés » au début des années 1970.
Nommé Premier ministre en 2012, il aurait décaissé, d’après ce réquisitoire qui évoque les enquêtes menées au sein de la Direction de gestion de la dette publique (DGDP), plus de 110 millions de dollars dont on aurait pas trouvé les traces des bénéficiaires.

A l’issue de la deuxième audience mardi 13 juillet, le procureur général près la Cour Constitutionnelle l’a placé sous mandat d’arrêt provisoire et assigné à résidence surveillée.

Alors que des juges et magistrats des réseaux sociaux l’envoyaient déjà à la prison de Makala, on a assisté à un retournement spectaculaire de la situation mercredi 14 juillet 2021.

A l’issue de la troisième audience, le procureur général près la Cour Constitutionnelle, qui était resté dans le dossier de la Zaïrianisation contrairement aux rumeurs prétendant qu’il aurait été auditionné également dans le dossier Bukanga Lonzo, a remis Matata Ponyo en liberté.

La suite de ce dossier dépendra donc du parquet, qui devra agir en fonction des éléments à sa possession.

Alternance.cd/Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires