0 0
Read Time:1 Minute, 56 Second

En politique il n’ y a pas des frères ni amis, seul les intérêts priment. Le Gouverneur de l’Equateur Bobo Boloko vient d’être sacrifié par son ami, le Président de l’Assemblée Provinciale, l’Honorable Buka Lompulo.

Selon des sources fiables et concordantes sur place à Mbandaka, la motion de défiance contre le Gouverneur Bobo Boloko était entachée des plusieurs irrégularités. Le Président de l’organe délibérant de cette province, l’Honorable Buka Lompulo aurait commis des erreurs matérielles dans le traitement de ce dossier. Et lui-même aurait reconnu ses erreurs dû à la précipitation.

Premièrement, Il a jugé recevable d’une manière précipitée et cavalière la motion de défiance et la mise en accusation de Monsieur Dieudonné Boloko Bolumbu tout en sachant que le Gouverneur de la province de l’Equateur s’appelle Boloko Bolumbu Bobo (voir article 56 de code de la famille).

Ensuite, il a délocalisé la plénière dans une terrasse et par la suite dans sa résidence privée tout en interprétant de façon erronée l’article 3 du règlement intérieur de l’Assemblée Provinciale qui parle des circonstances exceptionnelles ; alors que toutes les conditions étaient réunies pour démettre le Gouverneur Bobo Boloko de ses fonctions dans l’enceinte de l’Assemblée provinciale :
– Tous les députés provinciaux étaient présents dans son bureau, donc le quorum était atteint.
– Présence des éléments de la police pour sécuriser l’hemicycle, et les députés provinciaux.
– La présence du Gouverneur pour présenter ses moyens de défense.
– Les drapeaux étaient hissés et les monteurs mises en marche, tout le monde attendait la tenue de la plénière.

Grande était la surprise pour les Équatoriens d’apprendre que la séance a eu lieu, non pas au lieu habituel, mais dans la résidence privée du Président de l’Assemblée Provinciale de l’Équateur.

Selon une autre source concordante, juste après leur comédie de destitution, comme un vrai rusé, le PAP Buka Lompulo aurait téléphoné le Gouverneur Bobo Boloko pour lui rassurer son soutien indéfectible tel que conclut au début de la législature en créant la dynamique. Quelle mascarade ?

Avec des telles incohérences, les observateurs avertis sont d’avis que la motion de déchéance contre le gouverneur de l’Équateur est nulle et de nul effet et la Cour constitutionnelle ne va pas cautionner cette aventure de l’Assemblée provinciale et que le Gouverneur Bobo Boloko sera ràhabilité.
Affaire à suivre.
Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires