0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 58 Second

“DADA”, à l’origine de cette chanson, une rencontre quelque part au Nord-Kivu entre l’artiste conteur-chansonnier Sire Joël Ngoyi et une jeune femme qui semblait être forte mais meurtrie au fond de son âme. 
Cette jeune femme de 23 ans se nommait “DADA”. Contre toute attente, elle partage son calvaire avec Sire Joël Ngoyi, son artiste préféré : “J’ai été violée par 8 hommes alors qu’on revenait du champ avec mon mari. Ce dernier qui n’a pas pu me sauver de mes bourreaux , me divorcera après mon test positif au VIH Sida“.

Cinq ans après, l’artiste retrace et retrouve ses mots entrecoupés et décide de raconter son calvaire sous forme de poème et de chant dans le but de réveler à la face du monde le degré de l’atrocité de violence sexuelle qui écume l’Est de la RD CONGO. Et déférer si possible les bourreaux de DADA devant la justice.

Grâce à son grand talent inné, la chanson est sortie quelques jours après de sa gibeciere artistique. Il s’impatiente d’auditionner à sa complice “DADA” malgré les 3000 Km qui les séparent. Malheureusement pour l’artiste, DADA est injoignable.

Après plusieurs tentatives, l’artiste tombe sur une des amies de DADA. Cette dernière lui annonce la mauvaise et triste nouvelle : “DADA est morte il y’a une année !” Immaginez la déception de cet artiste.

Malgré cette douleur, Sire Joël Ngoyi ne désarme pas, il veut à tout prix l’immortaliser grâce à sa chanson pour que son histoire soit connue par tous.
Pour Sire Joël Ngoyi, “DADA” est un poème chanté mais aussi un projet. Le gain récolté de la vente de cette chanson servira à appuyer le dispensaire qui soignait gratuitement la défunte, sa communauté en particulier et les femmes et filles violées en général.
Pour la petite histoire, c’est depuis plus de trois décennies que l’Est de la RDC est le théatre de l’insécurité. Dans cette région, il ne se passe pas un jour sans que les civils innoncents soient massacrés, les femmes et filles violées et les richesses du pays pillés sous l’oeil impuissant du gouvernement et de la communauté internationale. Espérons qu’avec l’Etat de siège décrété au Nord-Kivu et en Ituri, cette partie du pays sera enfin pacifiée.

Profitant des colonnes du Télégramme du Congo, le maestro Sire Joël Ngoyi appelle à l’humanisme. Quant à lui, acheter et soutenir ce single, c’est apporter son aide pour tout d’abord soigner les femmes et filles violées, ensuite contribuer à l’éradication de ce fléau qui a longtemps gangrené l’Est de notre pays.  
La sortie officielle de ce single est prévue pour ce 30 juin 2021 et sera aussi disponible sur toutes les plate-formes de téléchargement électronique.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Découvrez le lyrics de “DADA”.

DADA ( Sire Joël NGOYI)
Je suis le temple sacré,
Que tu as pu
Souiller.
Je suis porteuse de vie,
Que tu as cru
Briser.

Je suis ta sœur
Que tu as violée
Tu as blessé
Nos mœurs
Notre dignité
Envolée!

Je suis la robe blanche
Couverte des tâches
De ta vilenie
Ton geste inceste
M’a dépouillé du reste
De ma folle vie

Je suis ta sœur
Que tu as violée
Tu as blessé
Nos mœurs
Notre dignité
Envolée!

Je suis le pétale de rose
Que ton amertume a pu
Écraser.
Je suis l’étincelle d’espoir
Que ta rage a cru
Étouffer.

Je suis ta sœur
Que tu as violée
Tu as blessé
Nos mœurs
Notre dignité
Envolée!

Tout droit réservé Sire Joël NGOYI mai 2019.

Contact : – +243852456846
                ‐ sirejoelngoyiosinga@gmail.com

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires