0 0
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
Read Time:2 Minute, 15 Second

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, s’est confié à la presse, ce dimanche 13 juin 2021, au lendemain de son arrivée à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Face aux professionnels des médias, le Chef de l’État congolais a eu des mots justes et forts pour décrire l’évolution des opérations en cours dans les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu placées en état de siège.

Sur un ton sévère, le Chef de l’Etat Tshisekedi s’est montré d’autant plus déterminé à éradiquer ce qu’il qualifie de « horde de bandits sans cœur, sans foi ni loi qui sèment la terreur dans cette partie du pays, endeuillent des familles entières et détruisent notre économie

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi tranche : « l’état de siège n’a pas un temps limite. Tous les 15 jours, une évaluation sera faite pour envisager la prolongation si les objectifs ne sont pas escomptés ».

Sans vouloir dévoiler la stratégie de combat, il affirme que l’objectif est d’éradiquer « les barbares avec leur réseau à l’international».

Pour ce faire, le Président Tshisekedi est bel et bien conscient de l’ampleur des défis et des enjeux en présence.

« Les imperfections, nous allons les améliorer. En même temps, nous oeuvrons au renforcement des capacités de nos Forces armées. Nous y travaillons sans passion et avec beaucoup de détermination», a-t-il dit.

Le temps est en effet un paramètre essentiel dans ces opérations militaires d’envergure. C’est pourquoi le Président congolais prévient que « l’état de siège ne devrait pas tout régler immédiatement au moment où il a été décrété».

Pour le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, il reste encore quelques poches de violences.

« Ces barbares savent qu’on est en train de les neutraliser… C’est à leur corps perdu qu’ils font les violences que nous déplorons. Nous redoublons nos forces pour traquer ces barbares jusqu’à leur dernier retranchement », a-t-il poursuivi.

Quant à la suite de son agenda dans l’Est du pays, le Chef de l’État congolais prévoit de se rendre en Ituri.

« Je vous l’annonce, j’irai aussi en Ituri pour me faire une idée exacte de l’état d’avancement et envisager des orientations et correctifs à apporter. Dans l’ensemble, les choses évoluent plutôt bien », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : « je me rendrai également à Béni pour consoler cette population qui a été victime des violences. L’État ne les abandonnera jamais

Par Patrick BOMBOKA
Zoom-eco/Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
image_pdfImprimer PDFimage_printImprimer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires