0 0
Read Time:2 Minute, 30 Second

“Un policier est décédé, quelques blessés ont été enregistrés et une jeep de la police a été incendiée” ce jeudi 13 mai 2021 au stade des Martyrs où les fidèles de deux ailes de la Communauté islamique en RDC (COMICO) se sont affrontés, à l’occasion de la grande prière sanctionnant la fin du mois de Ramadan.

Même si le Général Sylvano Kasongo parle “d’un seul mort, un policier qui est décédé, et des blessés graves du côté de la Police. Un véhicule de la Police incendié et 5 véhicules endommagés”.

Le commandant de la Police/Kinshasa estime que “le gouverneur aurait dû prendre des mesures depuis longtemps. On a lancé des alertes depuis longtemps. On aurait dû anticiper. Maintenant, c’est la police qui est devant un fait. On est obligé de maintenir l’ordre public, avec des moyens de bord. Dieu soit loué parce que quand les policiers ont vu leur collègue tombé, ils pouvaient aussi tuer quelqu’un”.

En effet, Yousouf Djibondo, qui dirige une aile de la COMICO “a amené ses gens qui menaçaient Cheikh Abdallah Mangala (à la tête d’une autre aile de la COMICO) que s’il ose prier, c’est son cadavre qui sera ramassé”, explique, à TOP CONGO FM, Jean-Claude Sady, secrétaire général de l’aile de la COMICO dirigée par Cheikh Abdallah Mangala.

“Les gens n’ont même pas prié, alors que nous sommes venus avec la bonne intention de prier”, déplore-t-il.

Pour tenter de calmer la tension, les représentants de ces deux ailes de la COMICO ont échangé avec le gouverneur de la ville de Kinshasa en présence du commandant de la Police/Kinshasa, très tard la nuit.

“Nous allons prier ensemble. Nous ne voulons pas être responsables devant Dieu pour gâcher la clôture de ce jeûne. Que la prière au Stade des Martyrs se passe en paix”, avait souhaité Cheikh Abdallah Mangala, après échange avec Gentiny Ngobila.

Pour Jean-Claude Sady, prier ensemble, “c’était une mauvaise décision prise par Gentiny Ngobila. Il se pourrait qu’il l’ait prise de bonne foi, mais il ignorait ce qui était mijoté par l’autre camp. Il ne connaissait pas le Modus operandi de ces gens-là”.

Il reste convaincu que “c’était un compromis d’apparence”.

Aucun affrontement entre musulmans

“Il n’y a pas eu affrontement entre fidèles musulmans. Les musulmans ne peuvent pas s’affronter”, insiste, l’Imam Djuma Twara, secrétaire général de l’aile de la COMICO dirigée par Yousouf Djibondo.

“Les musulmans ne veulent pas de Cheikh Abdallah Mangala. Quelqu’un a voulu l’imposer pour prier. Il y a eu bousculades. Et tout a dégénéré”.

Pour lui, “il y a plutôt affrontements entre musulmans et policiers”.

Depuis plusieurs mois, ces deux ailes de la COMICO se disputent la légalité de cette structure regroupant en son sein des fidèles musulmans en RDC. En justice, l’aile dirigée par Yousouf est en appel pour contester les décisions prises en faveur de Cheikh Abdallah Mangala le reconnaissant notamment comme le représentant légal des musulmans en RDC.

Par Barick Bwematelwa
Top Congo FM / MCP,/Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires