0 0
Read Time:1 Minute, 15 Second

En dépit de sa déchéance, par une motion de censure, votée par 377 députés, à la plénière du mercredi 27 janvier à l’Assemblée nationale , le Premier ministre, Sylvestre Ilunga, ne déposera pas sa démission dans 24 heures, auprès du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, comme l’exige la Constitution.

Dans une correspondance adressée au président de la République, le mercredi 27 janvier, avant l’examen de la motion dirigée contre lui à la Chambre basse du parlement, le Premier ministre fait savoir qu’il tirera toutes les conséquences après l’installation du bureau définitif.

De toutes les discussions qu’il a eues avec l’ex président de la République, Joseph Kabila, et les communautés katangaises, à Lubumbashi , le chef du gouvernement souligne qu’il s’en est dégagé une recommandation unique : il ne doit pas démissionner avant l’installation du bureau définitif.

Dans la même lettre, Sylvestre Ilunga avait demandé au président de la République de s’impliquer pour convaincre le bureau d’âge de se conformer à son ordre du jour , l’élection et l’installation du bureau définitif.

Avec cette lettre du chef du gouvernement, on se dirige vers un bras de fer entre le président de la République et son Premier ministre.
Félix Tshisekedi, qui a déjà nommé un informateur, en vue d’ identifier une nouvelle majorité pour lui mettre de nommer un nouveau Premier ministre, aura du mal à accéder à cette demande de Sylvestre Ilunga.
congo-press.com/Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires