0 0
Read Time:1 Minute, 7 Second

Le président de la «Nouvelle génération pour l’émergence du Congo (NOGEC) » estime que la motion de censure déposée contre le premier ministre est une action anticonstitutionnelle de coup de force.

Pour Me Constant Mutamba secrétaire rapporteur de la Conférence des présidents du FCC l’Union Sacrée cherche à requalifier une majorité parlementaire déjà constituée. Il invite par ailleurs le premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à ne pas légitimer l’initiative déclenchée et à laisser l’Union sacrée de la nation aller jusqu’au bout de sa logique de coup d’État institutionnel.

Le secrétaire rapporteur de la Conférence des présidents du FCC a souligné que le bureau d’âge se déclare illégalement compétent pour connaître de la motion de censure contre le Premier ministre.

Il dénonce en outre “une complicité de la Cour constitutionnelle qui a cessé d’être sentinelle de la Constitution pour devenir une caisse de résonance au service de l’Union sacrée car, dit-il, à travers son récent scandaleux arrêt, un député peut désormais appartenir à la majorité parlementaire, alors que le parti ou regroupement grâce auquel il a été élu, appartient à l’opposition”.

Par ailleurs, il crie alarme à la communauté tant nationale qu’internationale sur “le danger” d’une telle démarche , qui plonge le pays dans une incertitude préoccupante.

Election – Net / Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires