0 0
Read Time:3 Minute, 37 Second

La Rdc est engagée dans la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF), une initiative qui vise à supprimer les obstacles tarifaires et non tarifaires aux commerces transfrontaliers et d’intégrer les marchés de tous les 55 Etats africains dans une même zone d’échanges préférentiels afin de promouvoir le commerce et de booster le développement socio-économique de l’Afrique.
Cette Zone de Libre Echange Continentale Africaine a été créée sur l’ensemble du continent africain. Elle regroupe la zone tripartite de libre-échange qui inclut le Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (Comesa), la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), la Communauté des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union du Maghreb Arabe et la Communauté des Etats Sahelo-sahariens.
Tous les 55 Chefs d’Etats Africains se sont engagés dans la ZLECAF avec comme objectif d’intégrer tous les Etats Africains dans la zone de libre-échange.
Pour mieux intégrer la RDC dans cette Zone de Libre-échange Africaine la plus grande tâche revient à la DGDA (Direction Génerale des Douanes et Accises). Voilà pourquoi son Directeur Général intérimaire Jean-Baptiste Nkongolo Kabila ne ménage aucun effort pour lutter contre la fraude douanière pour atteindre les assignations lui fixées par le gouvernement.
C’est ainsi qu’il a mis en place des moyens d’actions modernes et opérationnels. L’on peut citer les mesures ci-après:

  • Le système de surveillance électronique;
  • Le charroi automobile efficace avec 334 véhicules;
  • Les scanners pour le suivi électronique des cargaisons en transit;
  • Une marque des vignettes sur tous les articles en caoutchouc synthétique importé en RDC;
  • Le renforcement de contrôle et la régularité des opérations de dédouanement;
  • Le contrôle de la destination et de la mise en œuvre des marchandises exonérées;
    -L’informatisation de tous les postes frontaliers;
  • La gestion des frontières et des postes frontaliers ;
  • Le suivi électronique des cargaisons des marchandises en transit;
  • Et la finalisation des projets des listes des concessions tarifaires de la ZLECAF.
    L’objectif poursuivi par la DGDA est la maîtrise du volume des importations pour limiter la fraude. Grâce aux stratégies mises en place, la DGDA veut ainsi assainir tous les postes frontaliers et construire des infrastructures susceptibles de bien assurer la prise en charge correcte des marchandises.
    De même, pour bien promouvoir le projet de la Zone de Libre-échange Africaine en RDC, le DG a.i. Jean-Baptiste Nkongolo Kabila s’est décidé à prendre en compte les désidératas de la Fédérations des Entreprises du Congo (FEC) dans le cadre des concessions tarifaires de la ZLECAF en RDC. Notons que cette réunion avec la FEC a connu aussi la participation des experts des ministères des Finances, du Commerce extérieur et de l’Industrie. Ces travaux s’inscrivaient dans la droite ligne de la phase opérationnelle de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine lancée à Niamey (Niger) par les Chefs d’Etats et des gouvernements Africains en juillet 2019.
    A la clôture de ces travaux consacrés à la révision et à la finalisation des concessions tarifaires de la RDC dans le cadre de la ZLECA, le DG JB Nkongolo de la DGDA avait déclaré : ” La question inscrite à l’ordre du jour a été examinée en profondeur. Il en est ressorti un projet amendé des offres tarifaires de la RDC en SH 2012, lequel sera soumis à la Commission de l’Union Africaine après sa transposition en SH 2017 avec notamment l’appui technique des partenaires extérieurs” Et d’ajouter : ” les amendements apportés dans ces concessions tarifaires vont plus dans le sens de la sauvegarde et du soutien de la production nationale”.
    C’est grâce à ces amendements que certains produits de la catégorie de produits à libéraliser est passé à la catégorie des produits d’exclusion.
    Parmi ces produits, l’on signale notamment le clinker, les huiles de palme, les produits de beauté et de maquillages. Et de même, d’autres produits ont fait un mouvement inverse en changeant de catégories afin de garder intact l’équilibre et le nombre des lignes tarifaires dans les différentes listes déjà validées.
    Pour lutter sensiblement contre la fraude douanière et participer à la Zone de Libre-échange, la DGDA s’est engagée à former son personnel et le secteur privé sur les règles d’origine et le tarif préférentiel de la ZLECAF.
    Chapeau bas au DG a.i. Jean-Baptiste Nkongolo de la DGDA.

Par Joseph Lounda

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires